Sécheresse : le niveau d'alerte déclenché dans deux bassins en Savoie, des restrictions d'eau appliquées

En Savoie, les champs font grise mine à cause de la sécheresse. / © Vincent Isore / MAXPPP
En Savoie, les champs font grise mine à cause de la sécheresse. / © Vincent Isore / MAXPPP

Des mesures de restriction de l'usage de l'eau entrent en vigueur ce mercredi 24 juillet dans les bassins du Chéran et de l'avant-pays Savoyard. Le niveau des cours d'eau est au plus bas en Savoie et la situation ne devrait pas s'améliorer au vu de l'épisode caniculaire en cours.

Par Margot Desmas

Les bassins du Chéran et de l'avant-pays Savoyard passent en niveau d'alerte à compter de ce mercredi 24 juillet "en raison d’une aggravation de la situation de sécheresse", informe la préfecture de Savoie. Un arrêté a été pris mardi, imposant des mesures de restriction de l'usage de l'eau dans ces deux zones de l'ouest du département.

"Les débits [des cours d'eau] se rapprochent par endroit des débits limites sous lesquels la vie biologique est mise en péril", alertent les services de l'Etat, ajoutant que les premières situations d'assecs ont été constatées sur les bassins versants de moyenne montagne, dans les Bauges et en Chartreuse. La première canicule, survenue fin juin, a causé une baisse rapide des cours d'eau dans le département. Et en l'absence de précipitations suffisantes les semaines suivantes, la situation n'a fait que se dégrader.
 

Avec le nouvel épisode caniculaire en cours dans les départements des Alpes, "la dégradation de l’état des milieux aquatiques devrait s’accentuer sur la majorité du département", estime la préfecture. L'ensemble de la Savoie reste donc en état de vigilance à l'exception des bassins du Chéran de l'avant-pays Savoyard qui passent en alerte. Conséquence : des mesures de restriction de l'usage de l'eau entrent en vigueur pour "limiter les consommations d’eau non indispensables dans le but de réserver la ressource aux usages prioritaires et de sauvegarder les écosystèmes aquatiques".

 

Quelles restrictions ?


Pour ces deux secteurs, la préfecture rappelle que les prélèvements directs dans les cours d'eau ou dans les ressources souterraines (nappes, sources) pour des usages domestiques sont interdits. Sont également prohibés le lavage des véhicules hors station de lavage, le remplissage des piscines privées, le fonctionnement des fontaines en circuit ouvert et le lavage des voiries, hors impératif sanitaire. L'irrigation agricole, ainsi que l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés (sauf jardins potagers), des stades et espaces sportifs sont interdits entre 8 heures et 20 heures.
 

Des contrôles pourront être mis en place et les contrevenants sanctionnés. Et bien qu'aucune mesure restrictive ne soit prise dans le reste du département, la préfecture appelle "à une utilisation parcimonieuse de l’eau et incite aux économies d'eau".

 

Sur le même sujet

Les + Lus