Tentative d'enlèvement d'enfant à Albertville : un portrait-robot diffusé

La police diffuse, ce samedi, le portrait-robot de l'homme qui aurait tenté d'enlever un enfant, ce mardi 6 mai à Albertville. Il a été établi sur le témoignage du père du garçonnet qui a porté plainte après avoir réussi à mettre le suspect en fuite. 

Début de psychose, à Albertville, après la tentative d'enlèvement d'un garçonnet de trois ans, ce mardi 6 mai, dans un quartier populaire du sud de la ville. Elle aurait eu lieu au parc du Val des Roses, une aire de jeu très fréquentée par les familles.

L'inquiétude, sur place, est d'autant plus grande que la rumeur circule qu'un autre enfant aurait déjà été approché par un homme, au même endroit, il y a un mois et demi. Une information formellement démentie par les enquêteurs. 

La police et la gendarmerie, qui collaborent activement dans cette affaire, ont donc diffusé dès ce samedi le portrait-robot du suspect. Il s'agit d'un homme de 35/40 ans, de type européen, cheveux poivre et sel, au teint très clair. il portait un jean bleu et un tee-shirt noir uni. 

Un appel à témoin a été lancé. Il faut contacter la Direction départementale de la Sécurité Publique de Chambéry : 04 79 62 84 01, si vous pensez avoir des éléments pouvant servir à l'enquête.

Reportage de Céline Aubert Egret et Frédéric Pasquette

Intervenants : Commandant Alain Morizot Responsable du Commissariat de Police d'Albertville

Le père qui a porté plainte affirme avoir mis en fuite le suspect alors qu'il tentait de sortir du parc en tenant le garçonnet par la main. La kidnappeur présumé, très craintif, a alors lâché l'enfant et est monté dans sa voiture, une Peugeot 605 noire aux vitres fumées pour s'enfuir.


L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité