• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Un skieur trouve la mort dans une avalanche près de Courchevel (Savoie)

© AFP
© AFP

C'est entre les stations de Courchevel et de La Tania, sur la commune de La Perrière, qu'un skieur hors-piste a trouvé la mort, ce samedi 13 février, emporté par une avalanche. Il n'était visiblement pas équipé de DVA. 

Par Isabelle Guyader

Le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne de Courchevel a été alerté à 13h05. Une avalanche était signalée dans le secteur des Lanches. La coulée s'est déclenchée à proximité du Col de la Loze, qui culmine à 2.270 mètres d'altitude, autrement dit dans le secteur hors-piste de la station de La Tania.

 / © Google Maps
/ © Google Maps

C'est un touriste britannique qui a prévenu les secours et prodigué les premiers soins à la victime. En vain. Un skieur a perdu la vie enseveli par cette avalanche de 300 mètres de long et 50 mètres de large.

Les secours ont exploré les lieux afin de vérifier qu'aucune autre victime n'était ensevelie. En raison des mauvaises conditions météo, ils sont ensuite redescendus par voie terrestre, l'hélicoptère ne pouvant les rapatrier. 

Une enquête, menée par le PGHM de Courchevel, a été ouverte à la demande du parquet d'Albertville pour faire la lumière sur les circonstances du drame. Selon les premiers éléments, l'homme skiait seul, "sans casque et sans Détecteur de Victimes d'Avalanche", sur un secteur hors-piste emprunté plus tôt par d'autres skieurs. "Une corniche de neige aurait cassé en amont, déclenchant une avalanche qui l'aurait enseveli, l'entraînant au-delà d'une barre rocheuse", a précisé le parquet. 

Un risque connu

Depuis plusieurs jours, le risque d'avalanche est jugé "fort" dans tous les massifs des Alpes, niveau 4 sur une échelle de 5. Un appel à la vigilance a d'ailleurs été réitéré ce samedi par Météo France: "la plus grande prudence est recommandée pour la pratique des activités en montagne hors des pistes balisées et ouvertes."

Le principal risque pour les pratiquants est de déclencher une avalanche dans la couche de neige récente, au-dessus de 1.500 à 2.000 mètres. En effet, le vent qui accompagne les chutes de neige successives forme, et continuera à former, des plaques à vent, même à des altitudes intermédiaires et loin des crêtes. Ces plaques peuvent être d'aspect poudreux, et alors difficilement détectables.

Et "le déclenchement d'une plaque dans la couche de surface pourra parfois provoquer un départ de plus grande ampleur (cassure jusqu'au fond du manteau)".

Lundi, le risque sera en baisse et moins généralisé avec l'arrêt des précipitations et l'atténuation des vents. Il restera néanmoins "marqué" au-dessus de 1.500 à 2.000 mètres selon les massifs.

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter les bulletins Neige et Avalanche de Météo France

A lire aussi

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : les récoltes de pommes menacées par le gel

Les + Lus