Vanoise : les randonneurs doivent faire attention aux névés

Avec les chutes de neige abondantes de ce printemps en altitude, et notamment dans le cœur du massif de la Vanoise, il reste encore de nombreux névés. Dans un communiqué, le parc National de la Vanoise prévient les randonneurs de faire attention à leur présence sur certains itinéraires.

Dans le massif de la Vanoise en 2018. Photo d'illustration.
Dans le massif de la Vanoise en 2018. Photo d'illustration. © Vincent Isore / MAXPPP

Le parc National de la Vanoise avertit les randonneurs de la présence de nombreux névés. Avec les chutes de neige abondantes de ce printemps , et notamment dans le cœur du massif de la Vanoise, la neige est encore bien dense à partir de 2500m d'altitude. Avec elle, son lot de névés et de ponts de neige. Ce sont les agents de terrains du parc qui ont observé ces phénomènes. "Mais les situations sont variables selon les versants" tient à souligner Élisabeth Berlioz, chargée de mission communication, au parc National de la Vanoise.

"La traversée de ces zones nécessite une grande vigilance et un matériel adapté (bâtons, voire crampons et piolet selon l'horaire). Avant une sortie, il est utile de se renseigner en contactant l'office de tourisme, le bureau local des guides ou le gardien de refuge du secteur" précise Élisabeth Berlioz. Elle insiste sur le fait de s'informer d'autant plus que les terrains sont inégaux. "Certains sont très encombrés et d'autres sont très dégagés".

Cet appel fait écho au drame qu’a pu connaître un groupe de randonneurs dans la commune de Valloire, dans le secteur du col du Galibier, début mai. Ce premier accident avait d’ailleurs été suivi d’un second du même type dans le massif de la Vanoise, le même jour. Le maire de la commune, Jean-Pierre Rougeaut avait alors rappelé ce jour-là : "si les itinéraires en question n’étaient pas particulièrement difficiles pour qui pratique la montagne, les conditions sont particulièrement piégeuses".

Bien évidemment, si vous avez le moindre doute, il est recommandé de ne pas hésiter à reporter sa sortie. Comme le fait justement remarquer Elizabeth Berlioz : "la montagne sera encore là demain et rien ne justifie de prendre des risques aujourd'hui pour lui rendre visite".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
randonnée nature