Ski alpin : le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, testé positif au Covid à son retour de Sölden

Le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, vainqueur de la dernière Coupe du monde de ski alpin, a été testé positif au nouveau coronavirus, à son retour du géant d'ouverture de Sölden en Autriche, où il était sorti de piste

Aleksander Aamodt Kilde, dernier gros globe de cristal, lors d'un entraînement à Rettenbach (Autriche) avant le début de la saison samedi 17 octobre
Aleksander Aamodt Kilde, dernier gros globe de cristal, lors d'un entraînement à Rettenbach (Autriche) avant le début de la saison samedi 17 octobre © Johann Groder/AFP
Le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, vainqueur de la dernière Coupe du monde de ski alpin, a été testé positif au nouveau coronavirus mais est en bonne forme, a annoncé la Fédération norvégienne de ski. "J'ai des symptômes légers, mais mon état général est bon", a dit l'athlète de 28 ans dans un communiqué diffusé ce dimanche 25 octobre par la fédération.

"Je suis optimiste à l'idée d'être rétabli assez rapidement et j'observe les règles sanitaires en vigueur", a-t-il ajouté. Aamodt Kilde a été testé positif mercredi  dernier à son retour du géant d'ouverture de Sölden (Autriche), où il était sorti de piste.

Un protocole sanitaire lourd et strict

La Fédération internationale  de ski a publié avant la reprise de la saison son protocole de tests du Covid-19 rendant obligatoire un test PCR pour les sportifs avant chaque course tous les trois ou quatre jours. Elle demande aux athlètes mais aussi aux autres parties prenantes des compétitions (organisateurs, encadrement, certaines personnes accréditées…) de se présenter avec un test PCR négatif datant de moins de 72 ou 96 heures (sans préciser la différence entre les deux délais), et de renouveler ce test tous les trois ou quatre jours sur place.
 

En cas de test positif pendant un événement, un individu sera immédiatement mis en quarantaine. Surtout, chacune des personnes qu’il aura côtoyées lors des dernières 72 heures devra également être testée et placée à l’isolement jusqu’à ce que son test se révèle éventuellement négatif.

Cette dernière mesure laisse imaginer un possible effet domino désastreux au sein d’une même équipe lors d’un évènement de plusieurs semaines comme les Mondiaux de ski alpin prévus à Cortina d'Ampezzo (Italie) du 8 au 21 février 2021.

La FIS indique par ailleurs qu’un test sérologique à la recherche d’anticorps a été ajouté depuis août aux contrôles antidopage.

En revanche, si un athlète apparaît avoir déjà contracté le nouveau coronavirus et être immunisé, il ne sera pas obligé à réaliser d’autres tests Covid-19 sur toute sa période d’immunité.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société ski sport mondiaux de ski