Cet article date de plus de 5 ans

Pour le socialiste Michel Destot, le score du FN était "celui de la peur"

L'ancien maire PS de Grenoble ne peut que se féliciter du score de Jean-Jack Queyranne en Isère au soir du 2d tour. "Malheureusement, cette dynamique iséroise et grenobloise n'aura pas permis la victoire de la gauche dans notre région", regrette-t-il. Le député analyse aussi le score du FN. 
Michel Destot, PS
Michel Destot, PS © France 3 Alpes

Participation en hausse

"Les Français ont exprimé leur choix du rassemblement autour des valeurs de la République. Le sursaut démocratique auquel nous avons assisté s'est ainsi traduit par une plus forte participation ainsi qu'un vote républicain des électeurs de gauche pour la droite dans certaines régions qui a empêché toute conquête de l'extrême droite", explique Michel Destot. 

A nous de nous tourner résolument vers l'avenir"

Pour lui, "le score de l'extrême droite est d'abord et avant tout le score de la peur. Peur du terrorisme, peur du chômage, peur de l'autre... A nous de lutter implacablement contre cette peur, qui est toujours mauvaise conseillère. A nous de nous tourner résolument vers l'avenir, en créant les conditions de l'espérance et du renouveau. A nous de mettre en avant les nombreux atouts de notre pays pour enfin redonner de l'espoir à nos concitoyens. Le récent succès de la COP21 constitue ainsi un exemple qui doit nous inspirer!". 

Michel Destot qui salue "le score de Jean-Jack Queyranne, qui arrive en tête en Isère et à Grenoble. A rebours de la tendance régionale, près de 57% des Grenoblois et des Grenobloises ont choisi de faire confiance au candidat du PS. Malheureusement, cette dynamique iséroise et grenobloise n'aura pas permis la victoire de la gauche dans notre région". 

Interview
durée de la vidéo: 04 min 30
Réaction de Michel Destot, député PS de l'Isère

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections