Stations de ski : la fermeture des remontées mécaniques en passe d'être prolongée en février

Les interventions dans les médias de membres de gouvernement et des informations provenant de sources gouvernementales ne laissent que peu de place au doute : l'exécutif penche vers un prolongement de la fermeture des remontées mécaniques, notamment durant le mois de février.

Les remontées mécaniques sont fermées au grand public comme au Grand Bornand, dans le massif des Aravis, en Haute-Savoie, le 18 janvier 2021.
Les remontées mécaniques sont fermées au grand public comme au Grand Bornand, dans le massif des Aravis, en Haute-Savoie, le 18 janvier 2021. © Anabelle Gallotti - MaxPPP

L'horizon continue de s'assombrir pour les professionnels de la montagne. Les remontées mécaniques ont des chances importantes de rester fermées durant le mois de février. Un mois où les touristes ont l'habitude de venir en masse profiter de la neige.

Interrogé à ce propos sur le plateau de "C à vous", sur France 5, lundi 18 janvier, le Premier ministre, Jean Castex, a déclaré qu'il n'était "pas question" de privilégier "les questions économiques" sur "les questions sanitaires". "Mon premier critère, c'est la santé."

Ce mardi, le ministre des Solidarités et de la santé, Olivier Véran, s'est montré plus évasif au micro de France Inter. "Je ne sais pas. On veut donner de la visibilité aux Français, une date avait été donnée, le 20 janvier avec un certain nombre de mesures et de restrictions visant à protéger la population. On refera le point très prochainement, très vite." L'optimisme n'est pas de mise.

D'autant que la veille, le secrétaire d’Etat au tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, s'était montré dubitatif au micro de France Culture quant à une réouverture rapide des remontées mécaniques.

On sait combien le mois de février est important, mais l’on doit aussi composer avec ces variants qui n’étaient pas prévus au mois de décembre et sont apparus fin décembre-début janvier. C’est naturellement la situation sanitaire qui devra guider les décisions.

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme

Des sources gouvernementales pessimistes

Certains de nos confrères annoncent que les remontées mécaniques devraient rester fermées ces prochaines semaines, de source gouvernementale. "Quand le président avait annoncé la fermeture des stations de sports d’hiver, il avait bien conditionné leur réouverture à une baisse de la diffusion du virus, avec moins de 5 000 contaminations par jour. Or, on n’y est pas du tout…", rapporte un ministre au journal Le Monde.

"Les choses ne sont pas encore actées et il faut garder une certaine prudence, mais la précarité de la situation sanitaire compromet à l’évidence une réouverture à court terme", a déclaré un membre du gouvernement à BFMTV.

La question de la réouverture des remontées mécaniques sera abordée par le gouvernement ce mercredi 20 janvier lors du traditionnel Conseil de défense. L'annonce de la décision prise pourrait être donnée lors de la conférence de presse hebdomadaire donnée par le Premier ministre.

Si les remontées mécaniques devraient rester fermées pour une grande majorité du public, l'accès au stations de ski devrait rester ouvert avec les mêmes activités qu'actuellement.

"On joue notre dernière carte"

Les professionnels de la montagne, font, depuis de nombreux mois, part de leur inquiétude. Un sentiment renouvelé ces derniers jours. "Soit on ouvre les stations le 30 janvier, soit l'hiver est foutu. On joue notre dernière carte mercredi", nous a déclaré lundi le président de Domaines skiables de France (DSF), Alexandre Maulin.

Le président de l'Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM), Jean-Luc Boch, se montrait tout aussi inquiet. Et remonté. "Le sanitaire est mis au-dessus de tout. On est devenus fous dans ce pays. A ce rythme, ils vont rester dans les livres d'histoire pour avoir coulé la montagne française", nous a déclaré le maire de La Plagne Tarentaise. Année blanche ou saison noire, c'est ce qui devrait arriver aux stations de ski françaises.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société stations de ski économie tourisme ski