#Studio3 : J. Aubertin, le plus américain des Auvergnats

À l’occasion de la sortie de son nouvel EP « Whispers in the wind », J. Aubertin a débarqué sur la scène de #Studio3 pour interpréter ses deux nouveaux titres « Holy forest » et « My soul’s home ». Il revient sur ses inspirations et sur son évolution depuis son premier EP.
 
À l’entendre et à le voir, ce jeune auteur d’origine auvergnate semble venir tout droit de l’Ouest américain. Un Stetson sur la tête, une guitare à la main et des paroles en anglais accompagnées d’une voix grave, il chante avec justesse et profondeur à la manière de Johnny Cash. Il s’inspire de ses modèles de la musique folk américaine pour exprimer sa mélancolie mais aussi son amour.

C’est en se « perdant dans les magnifiques yeux verts » de sa compagne que J. Aubertin s’est dit s’être inspiré pour son morceau « Holy forest ». Même s’il trouve cette manière de voir les choses assez « cheesy » (ringard), on comprend clairement qu’il souhaite partager plus d’espoir qu’avant au travers de sa musique.
#Studio3 : J. Aubertin interprète "Holy Forest"

« Il y a eu une évolution » nous a-t-il confié. D’un premier EP assez sombre, le chanteur folk auvergnat a eu pour envie de se tourner vers des morceaux plus lumineux en jouant sur le côté noir et blanc de l’EP. On lui souhaite un avenir aussi brillant que ses chansons.
 
#Studio3 : J. Aubertin interprète "My Soul's Home"

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
#studio3 culture musique