• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Tentative d'homicide à Saint-Genest (Allier) : Jean Gravier mis en examen

Jean Gravier, ancien député UDF de l'Allier. / © MaxPPP
Jean Gravier, ancien député UDF de l'Allier. / © MaxPPP

L'ancien député maire de Villebret, Jean Gravier, soupçonné d'avoir tiré sur l'aubergiste de Saint-Genest mardi a été mis en examen et écroué ce jeudi. 

Par AM. avec AFP

L'ancien député-maire a été mis en examen et placé en détention provisoire jeudi pour une tentative d'homicide contre un aubergiste de Saint-Genest dans l'Allier.

Il a également été mis en examen pour conduite en état d'ivresse manifeste, a précisé le parquet de Cusset.

Marie-Laure Gauliard, Vice-procureure de Cusset
La vice-procureure de Cusset a donné une conférence de presse jeudi en milieu de journée.


Pas de lien avec la victime


Le mobile du drame reste encore flou. En effet, d'après les informations communiquées par la vice-procueure, il n'y aurait pas de lien entre la victime et l'ancien député maire. Celui-ci aurait confié lors de sa garde à vue avoir voulu tirer en l'air "pour dire au revoir". Une version qui devra être confirmée a indiqué la représentante du parquet.

Jean Gravier était très alcoolisé au moment des faits. Son prélèvement sanguin, effectué quatre heures après le drame, révèle un taux de près de 2 grammes d’alcool dans le sang, associé à un d’un traitement médicamenteux lourd, peu compatible avec l'alcool. La vice-procureur décrit un homme "dépressif et soigné pour cela" qui ne se souvient pratiquement de rien.

Selon un témoin, l'aubergiste a refusé de continuer de servir à boire à M. Gravier, déjà très alcoolisé. Ce dernier est parti furieux, a pris sa voiture et a percuté un peu plus loin un engin de chantier. Un tracteur a ensuite sorti le véhicule du fossé. L'aubergiste s'est entretemps approché des lieux de l'accident. Les témoins ont entendu des cris avant que la victime ne retourne vers son auberge. M. Gravier est remonté dans sa voiture et a tiré sur la
victime, à environ 15 mètres avec un 22 long rifle, a précisé Mme Gauliard. La balle a atteint l'aubergiste en pleine tête et il s'est effondré.

Démélés judiciaires


Après une ascension politique fulgurante Jean Gravier a connu plusieurs démélés avec la justice. En 1983, il n'a que 24 ans lorsqu'il devient maire de Villebret. Deux ans plus tard, il est élu conseiller général de l'Allier sur le canton de Montluçon-Sud. Un mandat renouvelé trois frois en 1989, 1994 et 2001.

En 1993, Jean Gravier (UDF) rafle la circonscription au maire communiste de Montluçon, Pierre Goldberg et devient député. En 1995, il est le candidat de la droite aux élections municipales à Montluçon et se présente également à Villebret. Il ne remporte pas les suffrages dans la première ville mais est élu dans la seconde. Le malaise s'installe et deux ans plus tard, l'élu perd la circonscription de Montluçon au profit de Pierre Goldberg.

En 2004, l'élu est mis en minorité par son conseil municipal et démissionne de son poste de maire. À l’époque, il est par ailleurs impliqué dans une affaire de prise illégale d’intérêt.

Jean Gravier a déjà été jugé pour des violences avec arme. En juin 2002, il avait brandi un couteau devant Yves Pernot, un adversaire politique présenté comme son « ennemi juré ». Selon nos confrères de La Montagne drame avait peut-être été évité grâce à l’intervention du fils d’Yves Pernot, qui avait neutralisé l’assaillant avec une bombe lacrymogène. A l'époque, Jean Gravier avait plaidé coupable à la barre du tribunal. Il avait été condamné à deux ans de prison avec sursis.

La victime dans un état grave


La victime, elle, est toujours hospitalisée au CHU de Clermont-Ferrand, dans un état jugé "excessivement" grave. Elle a été opérée et se trouve toujours en réanimation. "La balle a traversé le cerveau et s'est fragmentée à l'intérieur (...). S'il survit, il y aura des séquelles neurologiques qui risquent d'être très lourdes", a expliqué la vice-procureure.

A lire aussi

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus