• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

TER : la région au secours des petites lignes

La région Auvergne-Rhône-Alpes vient de présenter un plan quinquennal de sauvetage de 120 millions d'euros pour améliorer les lignes ferroviaires. 
La priorité concerne le noeud ferroviaire de Saint André le Gaz en Isère ainsi que les petites lignes.

Par Françoise Guais

Dans notre région, 25 petites lignes sont vouées à la fermeture si les infrastructures ne sont pas rénovées. C'est le cas de Grenoble-Gap ou encore de Saint Gervais-Vallorcine. Ces petites lignes en sursis représentent 35% du linéaire du réseau.

La région souhaite que son effort relance les négociations avec l'état pour compléter un budget global estimé à 400 millions d'euros.

Cette annonce ne rassurera pas forcément les usagers qui d'année en année subissent, sur des lignes déjà rénovées (comme Grenoble-Chambéry), des suppressions de trains et des retards répétés. La cause pour la SNCF en est imputée à un manque de conducteurs.

le reportage de Christian Deville et Franck Ceroni
PLAN REGIONAL POUR LES TER
Intervenants : Patrick Mignola, vice-président Transports Région Auvergne Rhône Alpes; Antoine Fatiga, secrétaire régional CGT Transports

Ce plan de sauvegarde des petites lignes vient rééquilibrer l'investissement de la région entre le rail (totalement de sa responsabilité) et la route (qui n'est pas de sa compétence).
En juillet dernier, une enveloppe de 131 millions d'euros a été attribuée au projet d'autoroute Lyon-Saint Etienne.

Sur le même sujet

Opération démoustication à l'Ile Verte

Les + Lus