Tour de France. Châtel-Guyon - le puy Mary : une étape "longue" et "difficile", prévient Laurent Jalabert

Publié le
Écrit par S.B avec Jean-Luc Roussilhe

Les coureurs du Tour de France prendront le départ de l’étape Châtel-Guyon - puy Mary ce vendredi 11 septembre. Cet été, l’ancien champion de cyclisme Laurent Jalabert a reconnu cette étape « longue » et « difficile », entre Puy-de-Dôme et Cantal. Il nous livre ses impressions.

C’est une étape « longue » et « difficile » qui attend les coureurs du Tour de France, qui s’élanceront de Châtel-Guyon (Puy-de-Dôme) le vendredi 11 septembre à 12h05 en direction du puy Mary (Cantal). Une étape de 191,5 km, qui devrait donner du fil à retordre aux cyclistes, selon l’ancien champion Laurent Jalabert. Il a reconnu l’étape cet été : « C’est une étape difficile, elle est longue et c’est celle qui présente, sur ce Tour de France, le plus de dénivelé cumulé sur l’ensemble du parcours. C’est une étape qui offre très peu de temps de répit, c’est ce qui va faire sa difficulté justement. Dans le final, l’enchaînement du col de Neronne et de la montée du puy Mary va montrer la vraie valeur des coureurs, alors qu’on sera pratiquement à mi-Tour », a-t-il déclaré.

Une "échappée de bons coureurs" pour chercher la victoire

Le peloton passera près de Mozac, puis par Riom, Ménétrol, Pompignat, Châteaugay, Malauzat, Sayat, près de Nohanent, Durtol et Clermont-Ferrand pour les premières villes parcourues. A Clermont-Ferrand, le peloton est attendu vers 12h35. Selon Laurent Jalabert, les 4 400 mètres de dénivelé cumulé devraient créer une rude compétition entre les meilleurs coureurs : « Le terrain se prête à ce qu’il y ait une échappée de bonne heure, mais une échappée de costauds parce que, pour sortir de Clermont-Ferrand, c’est dur, lorsqu’on longe le pied du puy de Dôme. L’échappée qui va partir ne sera pas une échappée de deuxièmes couteaux, ce sera une échappée de bons coureurs, forcément capables d’aller jusqu’au bout et ce d’autant qu’il y aura déjà des écarts au classement général. Ils auront un peu de marge de manœuvre. » En effet, ce jeudi 10 septembre, à la veille de l'étape, l'écart commence à se creuser. 

"Tout donner" pour l'arrivée au sommet 

L’arrivée au Puy Mary, dans le Cantal, est programmée peu après 17 heures. Les coureurs devraient passer la ligne au Pas de Peyrol à 1 589 mètres d’altitude. « Il y aura un rendez-vous au sommet entre les meilleurs parce que, le puy Mary, ce n’est pas très grand, mais c’est très dur. Pour le coup, on ne pourra pas se cacher, il va falloir se livrer à fond. C’est une arrivée au sommet, il va falloir tout donner. Il n’y aura pas beaucoup d’écart, à moins que l’on ne déclenche les hostilités dans la montée de Neronne, qui est un peu plus longue et peut-être la partie la plus difficile. C’est l’enchaînement qui va être le plus compliqué. Si ça attaque dans les 2 derniers kilomètres il y aura une trentaine de secondes au maximum entre les uns et les autres. On le remarque ces derniers temps, les coureurs attendent le dernier moment pour placer une accélération peut-être par crainte de caler et de perdre du temps, donc je ne pense pas qu’il y aura un gros écart », estime Laurent Jalabert.

Un favori auvergnat

Nous avons également demandé au maillot à pois du Tour de France 2001 s’il avait un favori, et c'est sans hésiter qu'il a désigné un des locaux de l'étape : « Je dirais que c’est l’étape de Bardet, il est dans son jardin là. Je pense qu’il aura préparé son affaire. Il connait le parcours par cœur, je sais qu’il l’a reconnu aussi. Ce ne sera peut-être pas le meilleur, mais en tout cas ce sera l’homme à suivre sur cette étape. » Et effectivement, Romain Bardet a bien reconnu l'étape, à 33 km/h de moyenne, le 16 juin dernier : «  C’est un condensé du meilleur de l’Auvergne. Il manque presque un petit passage en Haute-Loire et tout y est. Il y a de quoi faire. C’est une grosse étape du Tour. Le départ et l’arrivée sont très difficiles. Ce sera un très beau vainqueur d’étape ici au puy Mary », avait déclaré le coureur d'AG2R La Mondiale à son arrivée au Pas de Peyrol. Cette 13ème étape devrait donc offrir un beau spectacle aux Auvergnats avec, peut-être, à la clef, une victoire elle aussi auvergnate.
durée de la vidéo: 03 min 01
Cyclisme : reconnaissace de l'étape du Tour de France en Auvergne pour Romain Bardet ©France Télévisions