• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Trois nocturnes pour clore l'exposition Kandinsky au musée de Grenoble

À Grenoble, l'exposition Kandinsky attire plus de 100 000 visiteurs
Invité du JT : Guy Tossato, directeur du musée de Grenoble  - France 3 Alpes

Depuis la fin du mois d'octobre, le musée de Grenoble expose les toiles du peintre russe Vassily Kandinsky. Une exposition qui a rencontré un très grand succès, attirant plus de 100 000 visiteurs. À quelques jours de la clôture, bilan avec le directeur du musée Guy Tossato. 

Par France 3 Alpes


Après le succès des expositions dédiées aux Impressionnistes puis à Chagall, c'est cette fois-ci Kandinsky qui attire les foules au musée de Grenoble. Comment Guy Tossato, le directeur de l'institution, explique-t-il cet engouement ?  

"Je crois que le nom de Kandinsky est l'un des grands noms de l'histoire de l'art du XXe siècle. Un de ces quelques noms que tout le monde connaît, parce qu'il est l'inventeur de l'art abstrait"
répond-il. Guy Tossato explique aussi que "le thème de l'exposition, qui est assez original puisque c'est la dernière période de Kandinsky, la période parisienne, moins connue" a pu intéresser les amateurs d'art moderne. 

Lors de ces années parisiennes, le travail de Kandinsky se distingue par son intérêt pour les formes "biomorphiques, les formes du vivant, qu'il copie dans des livres de science, notamment les formes des cellules." Des cellules qu'il "redessine et introduit dans son travail pour faire que ses peintures soient des organismes vivants. C'est vraiment sa préoccupation dans sa période parisienne, que l'art abstrait doit être un art vivant" précise le directeur du musée de Grenoble. 

L'exposition se termine dimanche 29 janvier. Pour permettre au plus grand nombre d'en profiter avant cette date, le musée de Grenoble organise trois nocturnes exceptionnelles les 26, 27 et 28 janvier, jusqu' 22 heures. La fermeture des caisses aura lieu à 21 h 30. 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'exil raconté au Musée de Nantua (Ain)

Les + Lus