• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Des usagers se mobilisent contre des suppressions de TGV entre Valence et Lyon

Près de 100 manifestants dénonçaient, ce jeudi 8 novembre, la suppression de plusieurs liaisons TGV quotidiennes entre Valence et Lyon, à partir du 10 décembre prochain. / © France 3
Près de 100 manifestants dénonçaient, ce jeudi 8 novembre, la suppression de plusieurs liaisons TGV quotidiennes entre Valence et Lyon, à partir du 10 décembre prochain. / © France 3

Une centaine de personnes manifestait ce jeudi 8 novembre, devant le siège régional de la SNCF à Lyon. Ils dénoncent la suppression de plusieurs liaisons TGV quotidiennes entre Valence et Lyon, à partir du 9 décembre prochain. 

Par Mathieu Boudet

Près de 100 manifestants se sont réunis ce jeudi 8 novembre midi à Lyon, devant le siège régional de la SNCF. Ils dénoncent la suppression de plusieurs liaisons TGV quotidiennes entre Valence et Lyon, à partir du 9 décembre prochain, dans le cadre de travaux en cours à la gare Part Dieu.

 

1 seul TGV au lieu de 3



A partir du 9 décembre, les horaires des TGV pour Lyon seront modifiés, et des départs de Lyon partiront de la gare Perrache, à la place de la gare Part Dieu, dont le service est réduit pour cause de travaux. Mais surtout, la SNCF prévoit de supprimer 2 liaisons sur 3, à partir du service d'hiver 2018-2019, et pour une durée de 2 ans. L'agrandissement de la gare Part Dieu, ainsi que l'ajout d'une voie supplémentaire, impliquent une réorganisation majeure et une diminution de diverses dessertes au départ et à destination de cette gare. Des usagers craignent que la SNCF ne vise une suppression définitive. 


 

Forte mobilisation à Valence


Dans l'agglomération de Valence, environ un millier de personnes seraient directement impactées par ces suppressions de lignes. Les dizaines d'usagers manifestaient ce jeudi, pour la 3ème fois en un mois, pour réclamer le maintien des dessertes TGV entre Valence et Lyon. Ils bénéficient du soutien d'élus locaux, notamment de Nicolas Daragon, le maire de Valence. Ils ont également lancé une pétition qui rassemble plus de 15 600 signatures sur le site change.org,   ce jeudi 8 novembre. Une délégation d'usagers sera reçue le 15 novembre prochain par la direction Sud Est de la SNCF.


 

La SNCF ne répond pas


La direction de la SNCF n'a pas souhaité communiquer ni répondre à nos questions. Auprès de nos confrères de France Bleu, elle a assuré comprendre le désagrément, mais expliquait être contrainte par les travaux en cours à la gare de Lyon Part-Dieu. Elle rappelle que les TER, qui n'empruntent pas les mêmes lignes que les TGV, restent entièrement opérationnels.


 

Une heure de plus en TER


Une de nos équipe à embarqué dans le TGV Valence-Lyon de 7h20. A bord, de nombreux usagers qui ont fait le choix de s'installer à Valence, alors qu'ils travaillent à Lyon. "On a choisi Valence parce qu’il y avait la gare TGV", témoigne Sylvie Collier, qui fait le trajet quotidien depuis 11 ans. "J'ai choisi une qualité de vie différente de celle de Lyon, et je fais le trajet en 40 minutes. C’est facile et pratique."

Pour comparer, nos journalistes ont emprunté le TER, qui emprunte un autre itinéraire. Il part à 6h29, et dessert 6 gares : le temps du trajet total est doublé.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mois sans tabac : l'hypnose de plus en plus choisie pour arrêter de fumer

Les + Lus