• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

PORTRAIT. Une vie de patrouilleur sur les routes des vacances

L'été ce sont plus de 150 000 véhicules par jour sur les autoroutes du sud de la France. Au milieu de ce décor des hommes en jaune sont tous les jours en alerte. Un métier à risques qu'on ne soupçonne pas. / © MAXPPP
L'été ce sont plus de 150 000 véhicules par jour sur les autoroutes du sud de la France. Au milieu de ce décor des hommes en jaune sont tous les jours en alerte. Un métier à risques qu'on ne soupçonne pas. / © MAXPPP

L'été ce sont plus de 150 000 véhicules par jour sur les autoroutes du sud de la France. Au milieu de ce décor des hommes en jaune sont tous les jours en alerte. Un métier à risques qu'on ne soupçonne pas.

Par N.MB avec jean-Marc Nouck-Nouck

L'été c'est 150 000 véhicules par jour sur les autoroutes du sud de la France, et au milieu de ce décor des hommes en jaune sont tous les jours en alerte. Leur mission : sécuriser les chaussées et assister les voyageurs. Pour cela et avant toute intervention, il faut bien vérifier son camion "Il y le panneau de la flèche bleue pour nous permettre de signaler quelle voie on isole" Eric Legendre est patrouilleur sur l'autoroute A7 depuis 23 ans. Eric est un ancien chauffeur routier, et aujourd'hui sa mission est l'entretien des voieries. 
 
Eric Legendre est patrouilleur sur l'autoroute A7 depuis 23 ans. Eric est un ancien chauffeur routier, et aujourd'hui sa mission est l'entretien des voieries.  / © Jean-Marc Nouck-Nouck
Eric Legendre est patrouilleur sur l'autoroute A7 depuis 23 ans. Eric est un ancien chauffeur routier, et aujourd'hui sa mission est l'entretien des voieries.  / © Jean-Marc Nouck-Nouck

Chaque jour il part seul dans son camion d'assistance sans rien laisser au hasard "on a des bouteilles d'eau dans notre glacière à distribuer aux usagers en panne en cas de besoin."

Il est l'heure, tout est prêt, Eric appelle son district pour le prévenir de son départ. Il circule entre Vienne en Isère et Valence dans la Drôme durant 8 heures, sans trop savoir ce qu'i l'attend. "Chaque est différent, je ne sais jamais trop sur quel type d'évènement on va m'appeler. Il faut s'adapter tout le temps."

Sous un soleil de plomb, il fait 40°, les poids lourds en nombre filent sur l'autoroute et Eric effectue sa première intervention. En roulant Eric a repéré un objet sur le terre-plein central, il court pour le récupérer et pour cela il lui faut traverser les 3 voies. Opération terminée "et voilà c'est un tuyau et une serviette. Allez savoir comment les voyageurs ont pu perdre ça sur l'autoroute. On ramasse tous les jours ce genre d'objet."
A pied, ce genre d'intervention ce genre d'intervention demande une vigilance extrême car le danger est partout. "Pour ma propre sécurité je ne dois jamais tourner le dos à la route."
 
Opération terminée "et voilà c'est un tuyau et une serviette. Allez savoir comment les voyageurs ont pu perdre ça sur l'autoroute. On ramasse tous les jours ce genre d'objet." / © Jean-Marc Nouck-Nouck
Opération terminée "et voilà c'est un tuyau et une serviette. Allez savoir comment les voyageurs ont pu perdre ça sur l'autoroute. On ramasse tous les jours ce genre d'objet." / © Jean-Marc Nouck-Nouck

Soixante-treize hommes en jaune travaillent sur ce tronçon  relativement accidentogène. "Il y a quelques années au milieu du trafic je suis passé tout près du pire. Un poids lourd se faisait doubler par un autre poids lourd dans une courbe. Le poids lourd s'est déporté sur la bande d'arrêt d'urgence et malheureusement il a tapé le camion et nous a trainés sur une cinquantaine de mètres." Eric a eu de la chance ce jour-là, il s'en est sorti indemne "juste une belle frayeur.".

Un périmètre de sécurité très large

L'activité d'Eric bien évolué et augmenté depuis 23 ans et ses conditions de travail sont toujours aussi délicates. Il intervient également sur les aires d'autoroute car nettoyer les espaces extérieurs fait aussi parti de ses missions. "Etre patrouilleur viabilité c'est être très polyvalent. je m'occupe de la sécurité mais aussi de la propreté de mon périmètre."
 
"Etre patrouilleur viabilité c'est être très polyvalent. je m'occupe de la sécurité mais aussi de la propreté de mon périmètre." / © Jean-Marc Nouck-Nouck
"Etre patrouilleur viabilité c'est être très polyvalent. je m'occupe de la sécurité mais aussi de la propreté de mon périmètre." / © Jean-Marc Nouck-Nouck

Pas le temps de trainer, à 2km de sa position, au col du grand boeuf dans la Drôme, deux véhicules en pannes ont été signalés. Les voyageurs se sont mis à l'abri "Bonjour, vous avez appelé le dépanneur" Eric est souriant en toute circonstance "vous avez bien fait de vous mettre derrière la barrière de sécurité et restez à l'ombre. Les dépanneurs arrivent." Eric sait rassurer.

Très vite un autre véhicule se pose sur la bande d'arrêt d'urgence. Eric assure la première prise en charge "qu'est-ce qui vous arrive? La conductrice explique qu'elle n'arrive plus à accélérer correctement, elle s'est donc déportée. Eric jette un coup d'oeil" je ne vois aucun voyant allumé, le témoin de température est normal." Eric leur conseille donc de reprendre la route et de se rendre à la première station afin de vérifier la nature du souci.
 
Pas le temps de trainer, à 2km de sa position, au col du grand boeuf dans la Drôme, deux véhicules en pannes ont été signalés. / © Jean-Marc Nouck-Nouck
Pas le temps de trainer, à 2km de sa position, au col du grand boeuf dans la Drôme, deux véhicules en pannes ont été signalés. / © Jean-Marc Nouck-Nouck

L'été en période de point entre Lyon dans le Rhône et Bollène dans le Vaucluse, le nombre de petits dépannages est multiplié par deux. L'A7 est le principal axe de circulation pour les vacanciers venus de toute l'Europe du Nord. Et quel que soit l'urgence les hommes en jaune comme Eric sont en première ligne.

Sur le même sujet

Les Inattendus Poetical Humors

Les + Lus