Un avocat des gardés à vue conteste les accusations de M.Valls

Un avocat qui défend deux jeunes hommes gardés à vue aprés la rixe mortelle d'Echirolles dénonce les accusations de Manuel Valls. Le ministre de l'intérieur estime que "Kevin et Sofiane ont été massacrés"    

Par PH. Bette avec l'AFP

Maître Gallo qui défend deux jeunes hommes gardés à vue aprés la rixe mortelle d'Echirolles dénonce les propos "spectaculaires"  du ministre de l'intérieur formulés à sa sortie de l'hôtel de police de Grenoble : "Lorsque l'on est ministre et président, il faut éviter d'utiliser des épithètes". Des formules "spectaculaires" qui sont destinées aux médias selon l'avocat.   

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, avait dénoncé mardi le meurtre des deux jeunes tués à l'arme blanche comme un "massacre", un terme aussitôt critiqué par l'avocat de deux gardés à vue. "Kevin et Sofiane ont été massacrés", a déclaré le ministre, dénonçant une "violence" qui "fait peur". "Ce crime ne peut pas rester impuni, il ne le restera pas", a-t-il ajouté.

Mais pour l'avocat de deux jeunes hommes en garde à vue, Ronald Gallo, "il faut d'abord connaître qui a fait quoi et comment". "Qualifier ces faits de massacre augmente la douleur des familles", a-t-il estimé, en s'adressant comme le ministre aux médias devant l'hôtel de police de Grenoble. A l'occasion du coup de filet de mardi matin, lors duquel une dizaine de personnes ont été interpellées, "on défonce les portes, on effraie les gens en espérant une réponse salutaire pour le dossier" alors que les enquêteurs ignorent la responsabilité de chacun", dit Me Gallo.

L'arrestation de ses deux clients, un majeur et un mineur, est "basée sur des suspicions qui résultent de rumeurs", toujours d'après Me Gallo.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus