Epidémie de grippe : l'hôpital de Roanne "en tension"

Les hôpitaux sont saturés en raison de la grippe saisonnière qui frappe le pays. Pour répondre à ce pic d'épidémie, le plan Orsan a été déclenché. A Roanne, l'hôpital a dû rouvrir des lits alors que l'heure est plutôt à la fermeture d'unités pour cet établissement endetté.

Depuis une semaine, le centre hospitalier de Roanne a dû ouvrir une unité spéciale et déclencher le plan "Hôpital en tension". Cette situation vient peser sur un établissement déjà fragilisé. Endetté, l'hôpital est sous tutelle administrative depuis avril 2014. Trois hauts fonctionnaires tentent de le remettre à l'équilibre... 

reportage de C.Exbrayat et M.Saint-Jours (montage : P.Gagnaire) - 20/2/15
Intervenants dans le reportage
1 - Dr Marie-Ange Desailly-Chanson - Administratrice provisoire de l'hôpital de Roanne
2 - Astrid Vial - Secrétaire générale CGT Hôpital de Roanne
3 - Michel Calmon - Directeur et administrateur provisoire de l'hôpital de Roanne

 

Grippe - Le plan ORSAN déclenché 

Jeudi 19 février, la ministre de la Santé Marisol Touraine a déclenché à l'échelle nationale le plan ORSAN d'organisation de l'offre de soins en situations sanitaires exceptionnelles pour répondre à l'ampleur de l'épidémie de grippe saisonnière qui a déjà touché plus de 2 millions de personnes. Les personnes âgées de plus de 65 ans sont les plus sévèrement touchés,  selon l'Institut de veille sanitaire (InVS). 

Quid du fonctionnement au niveau régional ?

Le plan ORSAN, décliné au niveau régional, comprend la mobilisation du secteur ambulatoire (médecine libérale) pour ne recourir à l'hospitalisation que pour les situations d'urgences le nécessitant. Des recommandations concernant la prise en
charge et le traitement des cas de grippe ont déjà été diffusées.
L'ensemble des établissements de santé, y compris privés, sont mobilisés. Les dispositifs "hôpital en tension" et, le cas échéant, les "plans blancs" doivent permettre "de déprogrammer des activités non indispensables, d'ouvrir des lits supplémentaires, de rappeler des personnels et de renforcer ponctuellement les équipes de professionnels de santé dans les établissements en difficulté", a détaillé le ministère.
Le secteur médico-social est également mobilisé pour assurer la prise en charge sur place des malades dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).