Vigilance jaune neige-verglas en Auvergne : comment protéger votre potager du gel

Le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire et le Cantal seront en vigilance jaune neige-verglas par Météo France à compter de ce mardi 6 avril à minuit. Après la douceur printanière de ces derniers jours, les jardins et potagers risquent d’être abimés par le gel. Voici comment les protéger.

Face aux gelées qui sont annoncées en Auvergne, les potagers doivent être protégés. (Photo d'illustration)
Face aux gelées qui sont annoncées en Auvergne, les potagers doivent être protégés. (Photo d'illustration) © Jean-Marc Lallemand/MAXPPP

En Auvergne, 3 départements seront en vigilance jaune neige-verglas à compter du mardi 6 avril à minuit : le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire et le Cantal. Dans les prochains jours, les températures descendront jusqu’à -5°C à Aurillac, -4°C à Clermont-Ferrand et Saint-Flour et -5°C au Puy-en-Velay. Le mercure affichera des températures négatives dans l’Allier également : mercredi, il fera -2°C au plus froid de la journée à Vichy et Moulins. Le contraste avec les températures printanières des jours passés et les gelées matinales peuvent abimer votre potager. Didier Flipo, un maraîcher du Cantal, gère depuis 2016 une chaîne Youtube appelée « Mon potager plaisir », où il dispense des conseils de jardinage. Il donne ses recommandations pour protéger son potager des gelées.

Utiliser un voile d'hivernage (ou à défaut, un drap)

Son premier conseil est de placer un voile d’hivernage sur ses cultures, ou un voile de forçage : « Le voile de forçage est un peu plus fin, on va gagner environ 2 degrés. On va avoir du -5°C, et surement un peu plus froid dans certaines zones. En-dessous de -3°C ou -4°C, c’est bien de mettre 2 couches, pour ne pas prendre de risque », explique le spécialise. Certains légumes, comme les petits pois ou les poireaux, peuvent supporter des températures basses, mais mieux vaut ne pas prendre de risque et protéger toutes ses plantations, recommande Didier Flipo. On peut se procurer un voile d’hivernage en jardinerie ou chez un grossiste agricole, mais la plupart des enseignes étant fermées en ce lundi de Pâques, Didier Flipo propose une solution de dépannage : « On peut en faire un avec des arceaux et un drap ou une couverture fine. Cela peut permettre de sauver les meubles au dernier moment », plaisante le spécialiste du jardin.

Prudence avec le paillage 

S’il existe un risque que le voile d’hivernage soit mouillé avant la nuit, Didier Flipo recommande de le surélever à l’aide d’arceaux : « Il faut faire en sorte qu’il ne touche pas le feuillage, c’est important. S’il touche le feuillage et qu’il est mouillé, quand ça gèle, c’est comme s’il n’y avait rien ». Il conseille également aux personnes qui ont installé un paillage au sol d’être particulièrement vigilantes : « Dans ce cas-là, la terre ne va pas ramener de chaleur pendant la nuit et il y a encore plus de risque de gel. Les gens qui ont un paillage, il faut qu’ils protègent encore mieux leur potager », affirme Didier Flipo.

Protéger les fruitiers et les cultures sous serre

Pour les potagers mais aussi pour les fruitiers, il offre un conseil pour les jardiniers les plus aguerris qui n’ont pas peur des réveils matinaux : « L’idée, c’est d’asperger en fin de nuit, au moment où il risque d’y avoir le coup de gel. Le fait d’amener de l’eau qui va être à 12 ou 15°C, cela va permettre de légèrement réchauffer. On utilise un asperseur comme pour le gazon. Ca impose soit de se lever très tôt, soit d’avoir un programmateur d’arrosage », explique Didier Flipo. Pour ceux qui possèdent des cultures sous serre, il recommande de laisser la journée des bidons d’eau de couleur sombre sous la serre : « Ils vont capter la chaleur du soleil pendant la journée et la relâcher pendant la nuit et vont aider à maintenir la serre hors-gel », raconte le spécialiste.

Tomates, poivrons... Attention !

Selon Didier Flipo, il faut prêter une attention particulière aux solanacées (tomates, poivrons, aubergines..) : « Ces plantes-là sont très fragiles. Le moindre coup de gel, ça les grille. Il faut les protéger d’autant plus précautionneusement. En-dessous de -10°C, même si elles ne sont pas grillées, cela freine beaucoup leur croissance. Une nuit à 5°C, ça fait perdre une semaine de croissance à une tomate par exemple, et derrière, elle a du mal à redémarrer. » Si les feuilles de vos tomates sont bleutées ou violacées, cela doit vous alerter : il s’agit d’un signe que le plant a un peu froid. Face à ces gelées d'avril, ne découvrez pas votre jardin d'un fil. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jardinage loisirs sorties et loisirs froid météo