VIH : des autotests en vente libre, mais chers

Les autotests de dépistage du sida sont en vente libre dans les pharmacies. C'est un nouvel outil qui doit permettre un dépistage facile et anonyme. L'enjeu est de taille lorsqu'on sait qu'en France, près de 30 000 personnes ignorent leur séropositivité. Seul frein : son prix.

Le prix de vente dans les pharmarcies autour de 28 euros de l'autotest de dépistage du sida qui permet à chacun de vérifier s'il est infecté, sera un "frein" à son utilisation, selon des spécialistes de la lutte anti-VIH.
En principe accessible à partir de ce mardi sans ordonnance dans les pharmarcies en France, l'autotest VIH affiche un "prix conseillé" de 28 euros pour une boîte contenant un seul test.

Le directeur de l'association HF Prévention, Jérôme André a estimé que ce prix était "clairement un frein" pour une diffusion plus vaste chez des jeunes ou parmi des migrants. Ce test est "ridiculement trop cher" a déclaré Tim Greacen, directeur de recherche à l'Hôpital Maison Blanche (Paris), chargé d'évaluer l'utilisation de ce nouvel outil pendant six mois sur deux groupes à risque (homosexuels et migrants d'Afrique subsaharienne).

Jean-Luc Romero, président de l'association Elus Locaux Contre le Sida, a indiqué avoir de "réelles inquiétudes quant au coût unitaire de cet outil qui pourrait sans aucun doute constituer un frein important à son accessibilité." "28 euros, c'est trop! Je comprends bien sûr les impératifs économiques et commerciaux mais il faudra de manière impérative arriver à faire baisser le prix unitaire de l'autotest pour en assurer le succès" a-t-il ajouté dans un communiqué.

Il est prévu qu'à terme l'autotest puisse être distribué gratuitement par les associations "afin que les personnes les plus à risque, mais surtout les plus éloignées du dépistage, en bénéficient en priorité" selon le ministère de la Santé. Le projet de loi Santé, actuellement examiné par le Sénat, prévoit d'ailleurs une mesure en ce sens.

Produit par la société française AAZ et distribué par le groupe américain Mylan, cet "autotest VIH" se présente sous la forme d'un kit permettant de détecter dans le sang les anticorps produits après une infection par VIH. Il est considéré comme pleinement fiable si la contamination date de plus de trois mois en raison du délai d'apparition des anticorps après une contamination.

Une étude conduite dans trois hôpitaux (Orléans, Poitiers, La Rochelle) auprès de 179 séropositifs et 60 séronégatifs a montré les meilleurs résultats pour ce test en comparaison d'autres tests utilisant la salive, avec des taux de fiabilité voisins de 100%, selon Thierry Prazuk chef du service des maladies infectieuses au CHR d'Orléans.

L'autotest VIH n'était pas disponible mardi matin dans plusieurs pharmacies du centre de Paris, a constaté un journaliste de l'AFP. Mais selon Mylan, 3.500 pharmacies ont été livrées mardi en France. La distribution se fait à la demande: le pharmacien doit demander le test pour se le faire livrer normalement sous 24 à 48 heures. Il est prévu que 80.000 autotests soient distribués d'ici la fin de l'année.