Départ du Tour de Bretagne de Sainte-Anne d'Auray

Ce contenu n'est plus disponible

Le Tour de Bretagne cycliste s'appelait il y a peu le Ruban Granitier Breton. Cette épreuve née en 1967 est emblématique de la saison du cyclisme. La 47ème édition s'élance ce jeudi de Sainte-Anne d'Auray dans le Morbihan, pour 7 étapes et une arrivée le 1er mai à Quimperlé (29).

Par Krystell Veillard

144 coureurs sont engagés dans cette épreuve qui va parcourir la Bretagne en 7 étapes du 25 avril au 1er mai, avec 24 équipes au total, 10 françaises et quatorze étrangères, avec pour cette édition en particulier l'arrivée de Colombiens et de Vénézuéliens.



Petite présentation des sept étapes par Loïc Mathieu

  • Jeudi 25 avril - Étape 1 : SAINTE ANNE D'AURAY - PLUVIGNER  (166,5 km)
C'est une tradition vélocipédique bien installée, la première étape se dédie aux rouleurs sprinteurs. Celle-ci avec un passage dans les vallonnements de Saint Nicolas des Eaux, Locmaria, Camors, devrait pourtant offrir offrir une course de mouvement, agréable aux ambitieux, passionnante aux suiveurs. 

  • Vendredi 26 avril  - Étape 2 : PLOEMEL - LA TURBALLE (174,2 km)
174kms en ligne droite et plane, juste quelques talus du coté de la Roche Bernard afin d'éviter une monotonie lassante. Etape sans difficulté ! Oui mais voila, il suffit d'un petit rien, un souffle de vent bâtisseur de bordures, un grain de folie offensive qui projette une poignée de coureurs pugnaces, déterminés et l'étape tranquille devient l'affaire du Tour de Bretagne.

  • Samedi 27 avril - Étape 3 : LA TURBALLE - LE RHEU (183,4 km) 
C'est la plus longue étape de ce Tour de Bretagne. La remontée vers le Rheu apparaît facile jusqu'à Avessac ; nous n'en sommes qu'au 3ème jour de course, la socquette est toujours légère, ça mouline à l'aise dans le peloton. On peut donc prévoir : échappée fleuve reprise sur le circuit d'arrivée, victoire au sprint. Mais les malins du matin verront après Monterfil l'endroit idéal où pratiquer le dépôt de mine à un coup.

  • Dimanche 28 avril - Étape 4 : LE RHEU - FOUGERES (156 km)  
Au seul énoncé du nom des villes étapes, les abonnés du cyclisme devinent les difficultés premières. Dites Fougères ! Suit une réponse en forme d'onomatopée : Ouille ! Ouille ! Ouille ! La côte de la Pinterie semble en effet un morceau de choix pour coureur costaud. Certes une seule rue peut se transformer en boulevard de la gloire, mais l'étude du parcours peut faire germer d'autres ambitions...

  • Lundi 29 avril - Étape 5 : SAINT THELO - LE QUILLIO (170,7 km) 
En son début cette étape inspire à la flânerie, Plemet, Le Cambout, Bréhan, Saint Maudan, une campagne agréable à courir la prétentaine, mais nous sommes en course, 5ème jour d'effort : la veille un final douloureux, demain un contre la montre laborieux et voici que se profile un tracé comme nous les aimons. Une sorte de toboggan pour coureur joueur, une attraction cycliste faites de bosses, de pentes, de relances où les talentueux s'expriment à leur meilleur niveau.

  • Mardi 30 avril - Étape 6 : HUELGOAT - HUELGOAT CLM (15,9 km) 
Quelle belle ambition ! Quel beau défi ! Lutter contre le temps, affronter le sablier de la grande faucheuse ! Que n'a-t-on pas dit, écrit sur le contre la montre. Le coureur face à ses espoirs, sa puissance morale et physique, sa grande solitude dans l'effort prodigieux font du contre la montre un exercice particulier. (...) Joli programme offert aux coureurs du Tour de Bretagne sur un parcours qui propose dès le 3ème km une ascension de 600mètres à 15%, seule la fin de parcours est plane, nos traceurs se sont appliqués à éviter le conventionnel, le vainqueur d'ici ne sera pas loin de la première marche du podium.

  • Mercredi 1er mai - Étape 7 : HUELGOAT - QUIMPERLE (141,3 km)
Voici le menu du jour à déguster sans sobriété avec vélocité : 6 grimpeurs dont trois en dix kilomètres 28ème au 38ème par Laz et Saint Goazec  puis deux en 5 kilomètres près de Guiscriff du 66ème au 71ème ainsi qu'une innovation à l'appréciation des valeureux rescapés : une montée sur un chemin empierré, 1km au km 57. Bonne appétit, les gourmands se délecteront encore de trois Ribines, ces chemins creux, poussiéreux ou gadoueux, qui brossent le portrait flatteur du Tro Bro Léon magnifique épreuve Bretonne.

 

Sur le même sujet

La Lorientaise 2019 : l'échauffement avant le départ

Les + Lus