Cet article date de plus de 8 ans

La Traviata retransmise sur écrans géants : une première régionale

L'Opéra de Rennes a mis en place un dispositif de plus de 20 caméras ultra-haute-définition pour retransmettre la Traviata de Verdi le 4 juin dans diverses salles de cinéma de la région, à la Télé et à la radio. Une première régionale. 
Après avoir joué Mozart en 2009 et 2011, l'Opéra de Rennes a choisi Verdi et La Traviata, pour promouvoir l'art lyrique auprès du grand public. En effet, demain à 20h, l'Opéra sera diffusé en direct sur grand écran place de la Mairie à Rennes, à Cesson-Sévigné, Betton, Bruz et sur des écrans à Lorient, Saint Malo et Dinard. L'opéra sera diffusé également à l'Opéra de Jersey le 5 juin et en direct dans des cafés rennais. Il sera aussi retransmis sur différentes chaînes de télévision, dont France 3 en différé. L'objectif de l'opéra de Rennes est de "transformer la diffusion de La Traviata en une fête de l'opéra, une fête à partager dans l'espace public en y conviant, de nouveau, les technologies les plus avancées dans le domaine de l'image, du son et du numérique".
##fr3r_https_disabled##
La Traviata jouée à l'opéra de Rennes

Performance technologique

C'est un dispositif à la pointe de la technologie qui sera utilisé, avec une qualité d'image exceptionnelle avec une définition jusqu'à quatre fois supérieure à celle de la HD classique. 

La Traviata de verdi, c'est quoi?

Présenté pour la première fois en 1853 à La Fenice de Venise sur un livret de Francesco Maria Piave, la Traviata, librement adapté du roman "La dame aux camélias" d'Alexandre Dumas fils, est un opéra en trois actes de Giuseppe Verdi. L’action se déroule à Paris au milieu du 19ème siècle. Lors d’un diner, Alfredo Germont, jeune homme de bonne famille rencontre Violetta une courtisane dont il tombe immédiatement amoureux. La jeune femme délaissera ses nombreux amants pour vivre pleinement cette passion amoureuse. Mais cette idylle atypique ne convient pas à Giorgo, le père d’Alfredo qui persuade Violetta de quitter son fils. Cette dernière se laisse convaincre et écrit une lettre de rupture à son bien aimé sans pour autant lui expliquer les réelles raisons de cette séparation, et à sa lecture Alfredo devient fou de rage. Ce sacrifice fait réapparaitre la maladie de Violetta qui mourra dans les bras de l’homme qu’elle aime, alerté à temps par une lettre de son père lui avouant qu’il était en réalité responsable de leur séparation et qu’elle n’avait jamais cessé de l’aimer.





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture