Pavillons bleus, critères européens: dans quel état sont nos plages bretonnes ?

Guidel et Plouhinec sont nouveaux venus dans la liste des pavillons bleus. Avec Clohars-Carnoet, ils bénéficieront de la promotion de l'association qui, depuis 25 ans, décerne ces bons points. Parfois en contradiction avec d'autres analyses, notamment de l'Agence Européenne de l'Environnement.

Par Stéphane Grammont et Anaïs Huet

Le label Pavillon Bleu a été décerné cette année à 144 communes, représentant 382 plages dans toute l'Europe. Ce label récompense, à condition qu'elles l'aient réclamé, les communes du littoral pour la qualité et la propreté de leur site. Plus généralement, c'est la démarche dans le tourisme durable qui est observée, même si c'est sur les plages que se focalise l'analyse. Du coup, entrent en compte de multiples critères comme les sanitaires, les parkings , les efforts d'information auprès du public, et non la seule qualité de l'eau et la propreté du site.

D'autres analyses peuvent mettre à mal la carte des Pavillons Bleus décernés chaque année. La directive européenne sur l'eau, par exemple, impose aux états membres d'assurer un «bon état chimique» en 2015. Et chaque année, comme il y a deux semaines, dresse l'état des progrès des eaux de baignade littorales et intérieures.

L'Agence européenne pour l'environnement a ainsi constaté que 94 % des sites sont conformes aux normes minimales de qualité de l'eau. Mais il y a les mauvais spots, dont une vingtaine en Bretagne. 

C'est ainsi que la commune de Plouhinec (29) apparaîtra sur notre carte à la fois en bleu, et en rouge. En bleu pour son nouveau "pavillon" décerné cette année pour les plages de Gwendrez et Mesperleuc, en rouge parce qu'elle figure sur la "liste noire" du rapport de l'Agence européenne de l'environnement, pour la plage de Kernisy.



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus