Cet article date de plus de 8 ans

Mais que sont devenus nos bals des sapeurs-pompiers ?

Le 13 ou le 14 juillet, c'est l'occasion d'aller voir les feux d'artifice mais aussi de guincher, au bal des pompiers. Au-delà de la fête et du mythe de l'uniforme, ces rendez-vous sont aussi un moyen de financer l'oeuvre d'associations. En Bretagne, plusieurs casernes préparent la fête.
Les pompiers de Vannes avec la petite Akhéane. Cette année, une partie des fonds récoltés pendant leur bal iront à l'association de lutte contre sa maladie.
Les pompiers de Vannes avec la petite Akhéane. Cette année, une partie des fonds récoltés pendant leur bal iront à l'association de lutte contre sa maladie. © Amicale des sapeurs-pompiers de Vannes
Le 14 juillet, c'est le temps des feux d'artifice, des défilés militaires et des services de secours, mais pas seulement. Le bal des pompiers a le vent en poupe, moment de convivialité à ne pas rater et il faut bien le concéder très prisé par la gente féminine.

A l'origine, la fête avait lieu dans un cadre restreint, réservé aux pompiers et à leurs familles. On y proposait alors des jeux, des spectacles, des démonstrations et parfois l'élection de la Madelon (fanfare) des pompiers. En juillet 1937, les choses changent et alors que les festivités battent leur plein dans une caserne de Montmartre à Paris, des passants viennent passer leur bout de nez pour finir par se faire inviter.

Désormais, ces bals prennent de l'ampleur. A Dinan, cela fait 7 ans que le bal est organisé. 20 à 25 pompiers s'investissent dans sa préparation. 1200 personnes en moyenne y participent. Le bal est gratuit, les gens ne paient que les consommations et peuvent faire des dons. Une partie des fonds récoltés va à l'oeuvre des pupilles des sapeurs-pompiers et l'autre sert à financer le prochain bal. Depuis quelques temps, les pompiers cultivent leur image et un certain second degré : les vidéos fleurissent sur internet. Dinan a lancé sa flashmob. Le sergent Ludovic Boissière explique que "cela donne un petit coup de boost, ça rajeunit l'image des pompiers, avant on parlait plutôt de bal populaire" A Dinan par exemple, les effectifs ont vu leur moyenne d'âge diminuer, passant de 45 à 35 ans.

Les pompiers de Dinan

 

A Vannes, le bal a été relancé en 2012, après une pause de 15 ans. Il a lieu en plein air. 10 pompiers l'organisent, assistés de 80 autres bénévoles. L'année dernière, 4300 entrées ont été enregistrées. Eux aussi reversent une partie de la cagnotte à une association et cette fois ce sera pour Akhéane, une petite fille touchée par une maladie orpheline. Leur vidéo est plus pédagogique, "un moyen d'attirer les gens" souligne Damien Coulet de l'Amicale des sapeurs-pompiers de Vannes.

Pompiers de Vannes

Quelques bals en Bretagne 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
14 juillet idées de sorties