Cet article date de plus de 7 ans

Maintenance du futur parc éolien : le choix de Saint-Quay-Portrieux confirmé

Le Conseil général des Côtes d'Armor a validé jeudi le choix du port breton de Saint-Quay-Portrieux, retenu par le consortium Ailes Marines pour accueillir les activités de maintenance liées à son futur parc éolien au large de Saint-Brieuc.
Un exemple d'installation d'éoliennes en pleine mer
Un exemple d'installation d'éoliennes en pleine mer © Creative Commons - Andreas Klinke Johannsen
Saint-Quay retenu grâce à son accessibilité 24h sur 24

Le Conseil général est propriétaire des 17 ports du département. Le port de Saint-Quay est un port en eau profonde, associant pêche et plaisance, situé à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Saint-Brieuc. Lauréat de l'appel d'offres pour le développement, la construction et l'exploitation du parc éolien en mer, le consortium mené par l'espagnol Iberdrola avait présélectionné en 2011 trois ports: Erquy, Saint-Cast et Saint-Quay-Portrieux, tous dans les Côtes d'Armor.

Saint-Quay-Portrieux l'avait emporté auprès d'Ailes Marines grâce notamment à une accessibilité de son port 24h/24h et 365 jours par an, selon un responsable de la communication de la coentreprise détenue à 70% par Iberdrola et à 30% par le français Eole Res.

140 emplois dans le département

"Les opérations de suivi de production et de maintenance permettront la création de 140 emplois directs pérennes dans les Côtes d'Armor", a assuré le consortium. Le futur parc éolien, qui comptera 100 éoliennes pour une puissance totale de 500 mégawatts, devrait permettre la création de 2.000 emplois au total en France, notamment au Havre et à Brest. Son exploitation devrait démarrer en 2018.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergies renouvelables environnement