Cet article date de plus de 7 ans

Suspension de l'écotaxe jusqu'en 2015 : les réactions en Bretagne

Après l'annonce de la suspension de l'écotaxe par le ministre de l'écologie, puis son démenti par le Premier ministre quelques heures plus tard, les réactions sont mitigées en Bretagne. 
Pour Christian Troadec, le porte parole des bonnets rouges, actuellement à Paris, le lien fait par le gouvernement entre la suspension de l'écotaxe et la remise à plat de l'ensemble de la fiscalité, en l'absence d'un calendrier, est inquiétant. "Nous demandons la suppression totale de l'écotaxe et la gratuité des routes en Bretagne." "Cette annonce est une épée de Damoclès pour les entreprises, qui ont besoin de visibilité au delà de 2015". "Les entreprises ont besoin d'avoir un horizon dégagé. Ca ne peut que conforter la mobilisation pour le 30" novembre, a-t-il estimé.

Thierry Merret, président de la FDSEA 29 estime que c'est insuffisant. "On veut la gratuité des routes." Il ajoute que la suppression de l'écotaxe n'est pas la seule revendication du collectif. Il réclame aussi moins de charges sociales pour les entreprises. Cette revendication demeure quoi qu'il en soit, ajoute-t-il.

Pour Claude Rault, porte parole du collectif des transporteurs dans le Morbihan, cette annonce ne change pas grand chose à notre situation, c'est simplement une bouffée d'oxygène. "Ca fait deux ans que nos tarifs n'ont pas augmenté sous prétexte de l'écotaxe, on va peut-être pouvoir demander à nos clients d'augmenter un peu nos tarifs en 2014.. pour qu'on puisse investir". "On va continuer à mettre la pression, on veut de toute façon la suppression pure et simple. Le collectif des transporteurs manifestera à Carhaix le 30 novembre 2014. Claude Rault, ancien adhérent à la FNTR, syndicat des transporteurs ne se reconnaît plus dans son syndicat, il n'adhèrera plus : "les syndicats ne représentent plus grand chose pour nous". 

Pour Marc le Fur, député UMP des Côtes d'Armor, il faut clarifier le message : "le gouvernement n'est pas clair, il faut tout simplement dire que l'écotaxe est supprimée". Marc le Fur manifestera à Carhaix le 30 novembre contre l'écotaxe. 

Jean-Luc Bleunven, député divers gauche du Finistère, également à Paris explique qu'il reste favorable à l'écotaxe, mais que c'est une bonne chose qu'elle soit suspendue car elle était devenue inapplicable en l'état. 

Sur RTL, Philippe Martin a indiqué que l'écotaxe resterait suspendue tant que la fiscalité n'aurait pas été remise à plat. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé de son côté que le gouvernement ferait "des propositions au Parlement" sur la refonte de la fiscalité dans le cadre du projet de budget 2015. "C'est inquiétant parce que durant toute cette période (...) les investisseurs ne sauront pas s'ils devront ou pas faire face à un dispositif qui amènera à ce que les routes soient payantes ou non en Bretagne", a commenté M. Troadec, dont le collectif "Vivre, décider et travailler en Bretagne" appelle à une nouvelle manifestation le 30 novembre dans sa commune de Carhaix.

Philippe Martin à RTL


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ecotaxe