Rassemblement des "Bonnets rouges" à Quimper: six mois avec sursis pour rébellion

Un homme, poursuivi pour des violences à l'encontre des forces de l'ordre le 2 novembre à Quimper lors d'une manifestation des "Bonnets rouges", a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de la ville à six mois de prison avec sursis.

Présenté comme anarchiste par son avocate, Benjamin, 27 ans, avait porté des coups de pied et de poing à des gendarmes. Le parquet avait requis une peine de huit mois avec  sursis et des travaux d'intérêt général (TIG). Il comparaissait pour "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique", mais les faits ont été requalifiés en "rébellion" à la demande de la défense. Il a été condamné à six mois de prison avec sursis et à effectuer des TIG. Le rassemblement contre l'écotaxe et pour l'emploi en Bretagne du 2 novembre avait réuni entre 15.000 et 30.000 personnes à Quimper, selon les sources. Il avait donné lieu à de violentes échauffourées. Cinq personnes avaient été blessées: quatre manifestants et un CRS.

Poursuivis pour des violences le jour de cette manifestation, trois autres hommes ont déjà été condamnés à des peines allant de deux à huit mois de prison avec sursis. Un autre prévenu, âgé de 46 ans, doit comparaître mercredi pour "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique".

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité