• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Depuis la tempête Dirk, les oiseaux mazoutés affluent à la LPO

Victime de dégazage / © Jean-Marc Seigner
Victime de dégazage / © Jean-Marc Seigner

Depuis Noël, la tempête Dirk, et les forts coups de vent qui se sont succédés depuis, la LPO a recueilli une soixantaine d'oiseaux mazoutés, victimes de dégazages en pleine mer.

Par Eric Nedjar

Depuis la tempête Dirk, une soixantaine d'oiseaux mazoutés ont été recueillis par la station ornithologique de l'Île-Grande. Essentiellement des guillemots, des macareux ou petits pingouins, victimes de capitaines peu scrupuleux qui profitent des intempéries qui balayent l'Atlantique depuis Noël, pour nettoyer les cuves de fuel de leur bateau en pleine mer.

Un tel arrivage correspond à ce que la LPO a l'habitude de recevoir depuis 2000 pendant toute une saison d'hiver. Avec les vents de sud-ouest, les oiseaux proviennent principalement de la baie d'Audierne, du Finistère-Nord, ou de plus près comme Ploumanac'h et Trébeurden. Si vous deviez en trouver un, le directeur de la station, Gilles Bentz, rappelle : "Il ne faut surtout pas le nettoyer soi-même, ou le nourrir. Ce qu'il faut, c'est le mettre à l'abri, au chaud, et appeler un des correspondants de la LPO qui se chargera ensuite de nous l'envoyer."

La station ornithologique de l'Île-Grande est installée sur la commune de Pleumeur-Bodou depuis trente ans et soigne chaque année 1000 à 1200 oiseaux (une soixantaine de victimes de mazoutage). Peu subventionné, le centre subsiste principalement grâce aux dons des particuliers.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus