Cet article date de plus de 7 ans

PSA : 1400 emplois supprimés sans départ contraint

Ce mercredi, la direction de l'usine PSA de la Janais à Chartres-de-Bretagne dresse un bilan de son plan social engagé en mai dernier. L'objectif des 1400 emplois supprimés a été atteint. 1400 solutions trouvées, sans départ contraint.
Le constructeur automobile PSA a donc atteint le but fixé pour son PSE (Plan de sauvegarde de l'Emploi) sur le site  Peugeot Citroën de Rennes : réduire l'effectif de l'usine de la Janais de 1400 emplois sans départ contraint. Le personnel avait jusqu'au 31 décembre 2013 pour adhérer à l'une des mesures proposée par la direction.

Le plan social est officiellement terminé et 1400 solutions ont donc été trouvées :Jean-Luc Perrard, le directeur du site s’est félicité de cette annonce et a précisé "Nous pouvons démarrer l’année 2014 plus sereinement, en particulier du fait de l’annonce faite le 28 novembre de la fabrication de la remplaçante de 5008 sur le site avec les 90 millions d’investissements associés".

L'effectif va donc passer à un peu plus de 3900 salariés sur le site de la Janais. La direction précise cependant qu'il va rester des "déséquilibres", sous entendu des sureffectifs... , qui ne nécessiteront pas un nouveau plan social.

Il est encore prévu des jours de chômage partiel : une quarantaine en 2014 contre 83 en 2013. La production devrait rester stable cette année : 84000 voitures en prévision pour 2014, autant qu'en 2013.

Réactions syndicales

La CFDT se réjouit tout d'abord que tous ces départs soient réalisés sur la base du volontariat. Mais elle reste très déçue par la réindustrialisation du site qui doit permettre à des entreprises de venir s’implanter dans les locaux ou parcelles disponibles et créer des emplois. Elle déplore aussi l'annonce d'un sureffectif et cite le chiffre de 279 personnes en 2014.

La CGT conçoit que les licenciements secs sont évités et parle de moindre mal. Elle précise que "Malgré tout, cette politique de PSA reste néfaste pour l’emploi à La Janais, sur le département et pour les sous-traitants. Nous en voyons déjà les conséquences chez Faurecia Crevin avec la mise en place d’un P.S.E". 52 emplois sont menacés chez le fabricant de sièges automobiles qui travaille pour PSA.
Reportage de G. Le Morvan et T. Bouilly

Intervenants : 
- Bruno Bertin, DRH PSA Rennes La Janais
- Noel Alix, CGT PSA La Janais
- Pascal Steinbach, SIA PSA La Janais

Réaction des autres syndicats :

durée de la vidéo: 01 min 43
Réaction des syndicats PSA La Janais

Interviewés : 
- Didier Picard, CFE-CGC
- Pierre Contesse, FO
- Laurent Valy, CFDT
- Pascal Steinbach, SIA-GSEA (syndicat indépendant de l'automobile)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psa la janais stellantis social économie