• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Intempéries : la mer en furie provoque de gros dégâts

Une partie des dégâts à la thalasso de Douarnenez / © C. Louet
Une partie des dégâts à la thalasso de Douarnenez / © C. Louet

L'alerte Météo-France était claire. Le phénomène vagues-submersion qui touche le littoral ouest ce week-end est particulièrement important. Les très fortes vagues générées par la dépression ont provoqué des dégâts sur le littoral. L'ile de Sein, Douarnenez et Roscoff ont payé les assauts de la mer.

Par Thierry Peigné

Ce samedi soir, la mer s'est déchainée. Une mer en furie qui a lâché ses vagues géantes à l'assaut du littoral déjà fragilisé. L'île de Sein, la thalasso de Douarnenez et la clinique de Roscoff en ont fait les frais. La conjonction du vent, de la forte houle et des fortes marées a généré des vagues géantes qui sont bien venues s'abattre sur les côtes bretonnes. La vigilance orange reste de mise ce dimanche sur le littoral breton.

L'île de Sein : "c'est dantesque"

L'île de Sein par sa situation géographique est habituée à recevoir à chaque tempête les assauts de la mer. Mais ce samedi soir, Jean-Pierre Kerloc'h, le maire de l'île de Sein a reconnu :

« C'est la première fois que je vois une mer comme ça, c'est énorme »


Décrivant un spectacle "dantesque", devant lequel "on se sent tout petit", l'élu a indiqué qu'une des deux gares maritimes de l'île finistérienne avait été "éclatée par un sac d'une tonne de sable placé pour la protéger, emporté comme un fétu de paille". "Un big bag de sable, ces sacs qui contiennent une tonne de sable pour les travaux publics, est rentré dans le bâtiment de la gare maritime avec la force des vagues. Il y avait au moins un mètre d'eau. Tout est dévasté ». Une partie du côté sud de l'île est privé d'électricité.
Vidéo d'un habitant de Sein (Didier Marie-Le Bihan) tourné ce samedi en fin d'après-midi.

La thalasso dévastée à Douarnenez.

Hier soir, vers 18 h, une vague, de plusieurs mètres de haut, a explosé les vitres de la thalasso de Douarnenez, qui donne sur la plage des Sables Blancs, à Tréboul. L'eau de mer chargée de sable et de galets a envahi, à plusieurs reprises, pendant près d'une heure, le rez-de-chaussée et l'étage. Les dégâts sont importants. L'activité a été interrompue et les clients évacués. Aucun blessé n'est à déplorer. Les dégâts seraient plus importants qu'en 2008 avec notamment 1400 m3 d'eau dans les locaux techniques. La direction de l'établissement cherche des pompes pour évacuer l'eau de mer, celles des pompiers ne suffisant pas.

La thalasso de Douarnenez dévastée par une vague géante.



La clinique de Roscoff endommagée

Le littoral nord n'a pas été épargné. Dans le Finistère, les fortes vagues ont brisé neuf baies vitrées de la clinique de Roscoff, sans impact, toutefois, sur le fonctionnement de l'établissement. À Plouescat, une douzaine de personnes ont été évacuées. Dans les Côtes-d'Armor, une douzaine de maisons ont été inondées par des vagues, dans le secteur de Plestin-les-Grèves.

A noter également, que le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Corsen (CROSS Corsen) a dû coordonner simultanément trois différentes interventions pour venir en aide à des personnes piégées par la marée montante en fin d'après-midi hier.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus