Gourvennec : surfer sur la finale et faire un gros match

© Fabrice Leroy - France 3 Bretagne
© Fabrice Leroy - France 3 Bretagne

L'En Avant Guingamp reçoit Monaco, vaincu en demi-finale au Roudourou. Mais cette fois-ci le championnat reprend ses droits et le dauphin du PSG a soif de revanche. Jocelyn Gourvennec compte sur "l'adrénaline" de la Coupe de France pour faire un bon match. Entretien en conférence de presse.

Par avec AFP

Craignez-vous une décompression de la part de vos joueurs ?

"Je veux vraiment qu'on soit sur la dynamique de la finale, et s'il peut y avoir un manque de fraîcheur à un moment donné il doit être compensé par l'adrénaline née de cet événement: on doit surfer là-dessus et faire un gros match. De la même manière que notre victoire contre Valenciennes en Championnat (1-0) nous avait permis de bien préparer (la finale contre) Rennes, la meilleure préparation pour Monaco était de gagner la finale."


Le mot d'ordre auprès des joueurs est vraiment de passer à autre chose ?
 

"Il fallait aussi les laisser apprécier leur soirée (de samedi), la journée de dimanche avec la présentation de la Coupe. Ce sont des passages obligés. Hier (lundi) on avait déjà remis en partie le rythme de préparation de match, et aujourd'hui on était dedans. Ils ont encore une nuit de sommeil qui compte beaucoup. Demain on sera prêts."

Pensez-vous votre équipe-type capable d'enchaîner trois matches en une semaine, en ajoutant la réception de Toulouse samedi ?

"Il ne reste que trois matches, on doit être capable quand on est un compétiteur de haut niveau de serrer les dents sur une fin de saison. Si ça veut nous sourire demain (mercredi) on peut être sauvés. Ce sera difficile mais dans le foot tout est possible. Et sinon ce sera samedi. Mais on se prépare pour tout donner demain."


N'avoir qu'un point d'avance sur Sochaux (18e), est-ce stressant ?

"On m'a beaucoup parlé de Sochaux dimanche, mais l'important c'était Evian. Il fallait une défaite d'Evian pour qu'on ait notre destin en main, avec une victoire et 41 points. Cela aurait été différent si Evian avait gagné ou avait fait un nul. Sochaux finalement importe peu, il y aura un dernier match (Sochaux-Evian) qui comptera beaucoup. On connaît depuis dimanche la donne: une victoire compte tenu de notre goal average favorable."


Craignez-vous une réaction d'orgueil des Monégasques, que vous avez battus il y a deux semaines en demi-finales de la Coupe de France (3-1 a.p.) ?

"Ce sont des compétiteurs, il y a des joueurs de très haut niveau. Ils savent ce que c'est. Le match s'est passé normalement, simplement on a pris le dessus et je crois qu'ils n'ont pas été à leur niveau. Je ne crois pas (à la réaction d'orgueil). Ils n'ont pas fait ce qu'il fallait, sinon ils seraient passés parce qu'ils sont beaucoup plus forts. On a aussi été dignes dans la victoire, on a rendu hommage à Monaco. Je ne crois pas qu'ils soient dans le registre (de la revanche)."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus