Mais où se cache donc le Lérot ?

Le Groupe Mammologique Breton lance un appel à la population pour rechercher le Lérot. Ce petit mammifère discret qui se faufile parfois dans nos maison a presque totalement déserté la Bretagne. Excepté peut-être la région d'Auray ! Alors si vous vivez là-bas, ouvrez l'œil !

Par Eric Nedjar

Le Lérot est un bien joli petit rongeur coloré qui arbore une longue queue velue terminée par un pinceau noir et blanc et un bandeau noir qui lui encercle les yeux, lui donnant l'allure d'un petit bandit masqué. Omnivore, de la famille des loirs, il se nourrit de fruits, de noix, d'insectes, d'œufs, d'oisillons et a pris l'habitude de vivre là où l'homme a construit, dans des greniers, des remises, des murets.

Une population en déclin

Les observations du Lérot sont rares en raison de ses mœurs nocturnes, et ses populations européennes semblent fragiles et en déclin, probablement du fait - entre autres - de l'usage de poisons anti-rongeurs (souris et rats).
Jusqu'au dernier quart du vingtième siècle, l'espèce était présente au sud d'une ligne allant du nord de l'Ille-et-Vilaine à la région de Lorient, en passant par la forêt de Paimpont. Malheureusement les quelques observations recensées ces 20 dernières années laissent à penser que le Lérot n'est plus présent en Bretagne que dans les alentours de Rennes et le Pays d'Auray. Des observations récentes sur Plougoumelen et Larmor-Baden laissent également supposer qu'une petite population subsisterait sur le secteur.

Un appel à témoin !

À l'occasion de la parution du livret "Les mammifères des greniers bretons", un appel a donc été lancé par le Groupe Mammalogique Breton à la population de la région d'Auray pour inviter tous ceux qui pourraient en avoir vu, voir mieux, d'en photographier, de faire part de leurs observations. Toute information est précieuse, car cet appel à la population est à ce jour le seul moyen d'inventorier l'espèce.




A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus