Bac : c'est parti avec la philo

"Suffit-il d'avoir le choix pour être libre ?" ou "Pourquoi chercher à se connaître soi-même ?". Voici deux des thèmes sur lesquels les bacheliers bretons doivent plancher ce lundi matin pour l'emblématique philo qui ouvre traditionnellement la semaine d'épeuves du bac.

L'épreuve de philosophie a donné ce lundi le coup d'envoi du bac. Ce sont les élèves des trois séries du baccalauréat général, S (scientifique) ES (économique et social) et L (littéraire) qui ont ouvert le bal dès 8h.

Peu de désagréments provoqués par la grève

Une épreuve qui s'est lancée avec les incertitudes de transports sur les lieux d'examen à cause de la grève des cheminots. Jean-Philippe Dupont, le directeur régional de la SNCF Bretagne affirmait ce matin sur les ondes radio que "tous les TER qui devaient transporter des bacheliers avaient bien roulé" et que tous les bacheliers qui avaient emprunté le train comme moyen de transport pour se rendre dans leur centre d'examen, avaient bien été acheminés à l'heure. 

De nombreuses mesures avaient été prises dans le cadre du dispositif Assistance Exams pour assister les candidats au bac dans les gares. Les bureaux de la direction régionale Bretagne étaient par exemple fermés en ce début de matinée pour que les agents soient en gare pour renseigner et diriger les bacheliers. Ils étaient une cinquantaine de "gilets rouges" en gare de Rennes. 

Il est aussi facile de penser que de nombreux bacheliers et leurs parents avaient pris leurs dispositions pour arriver à l'heure au centre d'examen, comme celle de se lever bien plus tôt ou celle de s'y rendre autrement qu'en train. "Mes parents se sont levés une heure plus tôt pour m'emmener et être sûrs de pouvoir prendre le seul train qui passait pour aller au travail", explique Aurélie, 17 ans, devant le lycée de Combourg (Ille-et-Vilaine).

6 jours d'épreuves

33268 candidats sont inscrits cette année pour passer le bac dans l'académie de Rennes, soit une hausse de 5,1% par rapport à 2013. Une hausse surtout du au regain de la filière professionnelle. Les bacs pros enregistrent la plus forte hausse en terme d'effectif, avec 15,52% de candidats de plus qu'en 2013.

A 9h30, les candidats au bac professionnel commencent l'épreuve de français. Dans l'après-midi, ce sera au tour des candidats au bac technologique de disserter en philo.

Ambiance ce lundi matin à 8h au lyvée Emile Zola de Rennes :

Reportage : B. Levaillant / L. Benchiha