Réforme territoriale: les Bretons veulent bien tout

Publié le Mis à jour le
Écrit par Stéphane Grammont
© France 3 Bretagne - A. Grall

Alors que le Sénat examine le projet de réforme territoriale, enterrant l'idée d'un référendum, un sondage réalisé pour la presse quotidienne régionale confirme qu' une majorité de Breton est à la fois pour la fusion des régions, et le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

Comme le note René Perez dans son éditorial pour Le Télégramme (article payant), d'habitude, "les Français disent non à tous. ici, c'est l'inverse". Une remarque toute aussi vraie en ce qui concerne l'Ouest du pays, regardé à la loupe dans cette question de la réforme territoriale.

Dans cette enquête réalisée par LH2 du 19 au 24 juin auprès de 5 505 personnes, on découvre que 54% des sondés sont "favorables" à la suppression des Conseils Généraux. Pas étonnant dès lors que seuls 7% de "sentent proches" de leur conseil général, contre 67% de leur commune.



Dans l'Ouest, le statu-quo des élus autour de la fusion de la Bretagne et des Pays-de-la-Loire semble se mettre en place. En tête, jean-Jacques urvoas et son projet d'Assemblée territoriale rassemblant Région et Départements.

Mais pour autant la question du rattachement de la Loire-Atlantique à La Bretagne fait du chemin: 77% des Bretons y sont favorables, et "surtout, ce résultat a progressé de 20 points depuis le mois de mars" lit-on dans Ouest-France. favorables également, 70% des habitants de Loire-Atlantique. Par contre, ils sont seulement 58% dans l'ensemble des pays-de-la-Loire.

La fusion des deux régions semble plus consensuelle: avec 63% d'opinions favorables pour les sondés Bretons, et 67% pour les sondés Ligériens. 




En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.