• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Tour de France 2015 : trois jours en Bretagne

Le départ du Tour de France à Fougères le 11 juillet 2013 / © France 3 Bretagne
Le départ du Tour de France à Fougères le 11 juillet 2013 / © France 3 Bretagne

Le 22 octobre prochain, le tracé du Tour de France 2015 sera officiellement dévoilé. Si il est acquis depuis longtemps que la grande boucle passera par la Bretagne, les dossiers des villes étapes se préparent à Fougères, Rennes, Mûr-de-Bretagne, Vannes et Plumelec.

Par Thierry Peigné

"On est bien candidat mais ..." . "La société du Tour de France nous a certes sollicités mais pour autant on a pas les moyens...". "Il est encore trop tôt pour en parler".

Voici un florilège des réponses que nous avons obtenues lorsque nous avons contacté les maires des communes concernées par le tracé du Tour de France 2015. La prudence est de mise et surtout les élus ne veulent pas "griller la politesse" à la société organisatrice A.S.O (Amaury Sport Organisation). "Le voile sera levé le 22 octobre" nous répète t-on.

Les étapes qui se profilent

Le Tour de France 2015 devrait venir de Normandie et faire son entrée en Bretagne le vendredi 10 juillet pour une arrivée d'étape à Fougères. Le lendemain, Rennes sera ville départ pour une étape jusqu'à Mûr-de-Bretagne dans les Côtes-d'Armor. Le dimanche, place à un contre la montre par équipe entre Vannes et Plumelec.

Fougères

Louis Feuvrier le maire de Fougères, le confirme bien : "On est candidat pour être ville étape arrivée. Le TDF est un vecteur de communication remarquable. Imaginez vous, 80 télévision présentes. Une retransmission dans plus de 190 pays de part le monde (...) C'est un bon investissement ... mais vous savez rien n'est encore sûr". Pour autant lorsque nous avons appelé plusieurs hôtels de la ville, ils avaient tous des réservations effectuées par des agences pour les 9, 10 et 11 juillet 2015. Des pré-réservations en fait, car les chambres sont retenues avec confirmation fin octobre.

Le maire est le premier à espérer être retenu par A.S.O. Il souligne encore la liesse de la grande fête populaire du départ d'étape le 11 juillet 2013 et reconnaît volontiers que les retombées économiques sont loin d'être négligeables. De plus en 2013, la commune avait dû payer un ticket ville de départ (environ 132 000 € TTC pour 2015) soit le double quasiment de ce que la commune aura à débourser si la ville reçoit bien une arrivée en 2015, soit un ticket de 72 000 €.

Rennes

Selon une source proche du dossier TDF 2015 et bien informée, il ne fait plus aucun doute sur la tenue des étape Rennes - Mûr-de-Bretagne et Vannes - Plumelec. Pour autant la mairie de Rennes se veut très discrète. "Vous savez ce que c'est ... on ne peut rien vous dire si ce n'est qu'il y a des contacts avec A.S.O.".
Rennes, ville départ du TDF, ce serait la 11e fois dont une en 1964 où la capitale bretonne avait était départ de la 1ère étape.

Mûr-de-Bretagne

Du coté de Mûr-de-Bretagne dans les Côtes-d'Armor, même si la commune n'a pas posé sa candidature, on accepte avec joie d'être ville arrivée mais à condition bien sûr de ne pas payer la facture. "Une petite commune de 2 200 habitants ne peut pas règler les 132 000 € et tous les frais annexes. Il faut que cela se passe comme en 2011 où la commune n'avait rien eu à débourser" nous a précisé Jean-Paul Maudire, le secrétaire général de la mairie. Les négociations vont bon train avec le conseil général pour que ce dernier prenne en charge la plus grosse part de la facture. Un coup de pouce financier de la région est également attendu.

Vannes

David Robo, le maire de Vannes, est satisfait et confiant. Il a échangé avec Christian Prudhomme au téléphone le 30 août dernier et doit lui remettre sa réponse d'ici 10 jours. Pour lui, un contre la montre par équipe, c'est un bon plan car "les aménagements de chaussées sont minimes par rapport à une étape en ligne avec un départ en peloton et 22 équipes qui partent, c'est 22 fois l'image de la ville qui passe à la télé".

Plumelec

A Plumelec dans le Morbihan, l'un des haut lieu du cyclisme en Bretagne avec sa fameuse côte de Cadoudal (une pente moyenne à plus de 6% et un dénivelé qui passe de 43 à 154 m sur 1,8 km), pas question de payer une facture incompatible avec le budget d'une commune de 2 700 habitants. Stéphane Hamon le nouveau maire ne veut surtout pas engager des dépenses qui l'obligerait à revoir les projets de la nouvelle équipe municipale. Oui au TDF donc, mais comme à Mûr-de-Bretagne, il faut que les frais soient supportés par le département et la région. Pour ce qui est de l'organisation et de la logistique, "Une arrivée du TDF, on a l'habitude à Plumelec. La ville a été arrivée d'étape en 1997 et en 2008" nous rajoute le maire. 

Cette étape contre la montre par équipe entre Vannes et Plumelec, serait l'occasion de fêter un anniversaire : les 30 ans de la victoire en 1985 à Plumelec du prologue du TDF  par le régional de l'étape, Bernard Hinault. Ce même Bernard Hinault remportait cette année là son cinquième et dernier Tour de France.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus