Les bretons dans la Grande Guerre : la mobilisation (1/5)

Fin juillet 1914 les pêcheurs sont sur leurs bateaux, les familles d'agriculteurs aux champs. La majorité des bretons ne sait ni ne comprend ce qu'il se passe. Mais ils sont disciplinés et quelques jours plus tard ils sont des milliers à partir pour les champs de bataille.

Par Maylen Villaverde

Tout est allé très vite. Si les citadins ont pu suivre dans les journaux les événements survenus à Sarajevo à la fin juin 1914, la grande majorité des bretons est loin d'imaginer qu'une guerre est sur le point d'éclater.

Les paysans bretons partent se battre pour la France

Fin Juillet 1914 la Bretagne est pauvre et majoritairement paysanne. La vraie inquiétude à ce moment là n'est pas de savoir si cette guerre est justifiée mais de savoir qui va s'occuper des moissons. Les hommes reçoivent leurs ordres de mission et laissent les femmes seules aux champs. Pour les bretons, réputés disciplinés, partir à la guerre est un devoir.

Les pacifistes tentent de faire barrage

A Brest, à Nantes, à Rennes les opposants à cette guerre, parmi lesquels de nombreux syndicalistes, essaient de se faire entendre. Malgré la répression de la police et des gendarmes ils manifestent. Les slogans "à bas la guerre !" résonnent dans les rues.

Les bretons dans la Grande Guerre: La mobilisation (1/5)

Intervenants:
- Roger Laouenan - Historien breton
- Benoît Berthelot - Archives départementales d'Ille-et-Vilaine
- Chantal Rio - Archives municipales de Brest

Sur le même sujet

Les + Lus