Les bretons dans la Grande Guerre : dans les tranchées (2/5)

Second volet de notre série sur les Bretons dans la Grande Guerre. Après la mobilisation, des centaines de milliers de soldats bretons vont se retrouver dans les tranchées. Comment vivent-ils ? Quelle est l'image du combattant breton ?

Par Emilie Colin

Au début de la guerre 14-18, les Bretons combattent ensemble sur le front. Fin 1914 pourtant, les pertes sont telles que les troupes françaises sont mélangées. Les combattants de toutes les régions se côtoient désormais. 

Mobilisés dans les "sales coins"

Les sales coins incarnaient les zones de front difficile, là où l'ennemi était le plus fort. Dans les tranchées et pour oublier l'horreur, chacun se raccroche à son territoire. On y parle breton alors que c'est interdit. Seul le français était autorisé. On mange aussi, crêpes ou andouilles, lorsque les colis arrivent à bon port.  Au combat, le soldat breton s'avère tenace, et meilleur en défense, selon les généraux présents sur place. 
 
Les bretons dans la Grande Guerre : dans les tranchées (2/5)
B. Le Vaillant, M. Tregouet, T. Descamps / avec Roger Laouenan, historien - Pascal Bresson, scénariste - Patrick Gourlay, historien

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus