Route du Rhum : Loïck Peyron file vers la Guadeloupe et le record !

A 250 miles de l'arrivée ce midi, il file vers la Guadeloupe. Loïck Peyron peut être serein avec 238 miles d’avance sur Yann Guichard. Il y a toutefois quelques pièges à éviter comme les filets de pêche et les calmes sous Basse-Terre, avant d'atteindre son but dimanche soir ou lundi matin.

© © T. Martinez / BPCE
Au pointage de 13h (GMT), 9h heure locale, mais 14h pour nous, Loïck Peyron (Banque Populaire VII) n'était plus qu'à 247,8 milles de la ligne d'arrivée. Son adversaire le plus proche, Yann Guichard (Spindrift 2), pointait à 238,6 milles dans son sillage. L'arrivée du premier bateau de la course, partie le 2 novembre de Saint-Malo, est prévue pour dimanche soir ou lundi matin.
Le skipper du Maxi Solo Banque Populaire VII semble désormais assuré de la victoire en Guadeloupe et il pourrait même battre le record établi par Lionel Lemonchois en 2006 (7jours 17h) qui nécessite qu'il arrive avant 7h19 lundi (heure française), ce qu'il est bien parti pour réaliser.

Des grains au programme pour le reste de la flotte


Pour les IMOCA et les Multi50 qui naviguent assez regroupés, à mi parcours de cette Route du Rhum, les conditions sont certes alizéennes, mais encore très instables avec des grains et des variations de vent de 10 à 22 nœuds ! Les skippers sont donc sur le pont quasiment en permanence pour adapter la voilure et force est de constater que le match s’est transformé en duel avec, chez les monocoques, François Gabart (Macif) et Jérémie Beyou (Maître Coq), chez les multicoques de 50 pieds Erwan Le Roux (FenêtréA-Cardinal) et Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine) à portée de lance-pierre.

Les Class40 piquent au Sud au large de Madère et les alizés commencent à poindre leur nez : sous spinnaker et grand-voile haute, il faudra bien gérer le timing des empannages car les écarts sont faibles entre les cinq premiers emmenés par Kito de Pavant (Otio-Bastide Médical) et l’Espagnol Alex Pella (Tales 2 Santander). Enfin si l’Italien Andrea Mura (Vento di Sardegna) est toujours pointé en tête de la Classe Rhum, sa position septentrionale n’est pas favorable, surtout qu’il borde de trop près l’anticyclone des Açores…

Le point en images raconté par Alain Rodaix

durée de la vidéo: 01 min 14
Peyron à deux doigt de la victoire et du record


Ce qu'ils disaient ce matin :


Loïck Peyron – Maxi Solo Banque Populaire VII (Ultime), 1er au classement de 4h

Demain à la même heure (5h heure française), cela sentira le cocotier, la terre et l’humidité. Cette nuit, c’était irrégulier avec des grains. Je vais devoir slalomer avec tous les filets de pêche, il faudra manœuvrer de nuit. Sinon ça va à peu près, notre ami Yann (Guichard) derrière, est un peu ralenti. C’est de la gestion tranquille du coup. J’ai failli empanner tout à l’heure à la faveur de petits refus mais finalement non. Mais il restera deux empannages à faire avant la Guadeloupe. Il y aura des changement de voiles, là je suis sous gennaker. Il y a aussi le tour de la Guadeloupe, on ne sait jamais comment ça marche mais je trouve que la nuit c’est mieux : c’est donc pas plus mal d’atterrir à ce moment-là. Il y aura moins de monde, ce sera plus agréable et plus efficace. Il n’y a pas de raison de se faire mal dans le canal des Saintes, mais c’est vrai que refaire du près après quelques jours de portant c’est assez étonnant ! »


Jérémie Beyou – Maître Coq (Imoca), 2ème au classement de 4h

Ce sont les grands refus ! C’est instable avec des grains. Cela va aller vite pour finir. Nous avons entre 14 et 18 nœuds. Là, il ne faut pas faire d’erreur. C’est la bagarre avec François (Gabart) pour la première place, il faut faire les bons choix. Je ne regarde pas beaucoup autour, je suis sur les réglages de la machine. Là j’ai 20 noeuds de vent, c’est un vent très irrégulier car il y a des grains, la mer est très plate, on est assez serré sous gennaker. Il y aura peut-être des empannages, on va faire du Sud. Je pense en effet que c’est un duel avec François, à la régulière. Le problème, c’est qu’il y a quand même le tour de la Guadeloupe à faire et l’on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. J’ai bien dormi la nuit dernière et j’ai bien mangé depuis le début donc le moral est bon. On va continuer ainsi et ce sera bon jusqu’à la fin. »

Classements à 14h heure de Paris (13h GMT)

Classe Ultimes
1. Loïck Peyron (Banque Populaire VII) à 247,8 milles de l'arrivée
2. Yann Guichard (Spindrift 2) à 238,6 milles de Peyron
3. Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) à 402,4 milles
...
Classe Imoca
1. François Gabart (Macif) à 1568,1 milles de l'arrivée
2. Jeremie Beyou (Maître Coq) à 35,8 milles de Gabart
3. Marc Guillemot (Safran) à 140,6 milles
...
Classe Multi50
1. Erwan Leroux (FenêtréA-Cardinal) à 1514,6 milles de l'arrivée
2. Lalou Roucayrol (Arkema Région Aquitaine) à 11 milles de Roucayrol
3. Gilles Lamiré (Rennes Métropole - Saint-Malo Agglomération) à 131 miles
...
Classe Class40
1. Kito De Pavant (Otio - Bastide Medical) à 2235,9 milles de l'arrivée
2. Alex Pella (ESP/Tales 2 Santander) à 4,7 milles de De Pavant
3. Yannick Bestaven (Le Conservateur) à 22,5 milles
...
Classe Rhum
1. Anne Caseneuve (ANEO) à 2276,4 de l'arrivée
2. Andrea Mura (ITA/Vento di Sardegna) à 6,2 milles de Caseneuve
3. Willy Bissainte (Tradysion Gwadloup) à 206 milles


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
route du rhum voile
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter