• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Mouvement des routiers : barrages filtrants et opération escargot sur la rocade de Rennes

Les routiers bloquent la rocade au niveau de la porte de Lorient ce 20/01/2015 / © Isabelle Rettig - France 3 Bretagne
Les routiers bloquent la rocade au niveau de la porte de Lorient ce 20/01/2015 / © Isabelle Rettig - France 3 Bretagne

Les chauffeurs routiers ont relancé leur mouvement ce matin. Entre deux opérations escargot, ils mettent en place des barrages filtrants sur la rocade de Rennes. Ce midi ils ont décidé de durcir le mouvement et de bloquer totalement la circulation. 

Par Krystell Veillard

18h Fin des barrages
Les routiers votent la levée des barrages pour cette soirée mais promettent d'être de nouveau mobilisés mercredi matin pour défendre leurs salaires.

16h Sortie de Préfecture
La délégation de chauffeurs routiers reçue par la préfecture vient de sortir. Ils étaient 6, pour moitié des délégués syndicaux CGT, pour autre moitié, des délégués FO. Le Préfet les a entendus, mais ne peut que faire remonter leurs demandes. Ils maintiennent les barrages filtrants, en attendant une nouvelle assemblée générale, où ils décideront des prochaines actions. Le trafic est de plus en plus encombré sur la rocade, et même quasi bloqué au sud entre la porte de Nantes et celle des Loges à Chantepie.

14h30 les routiers sont reçus à la Préfecture
A 14h30, les chauffeurs routiers sont reçus par le préfet. Ils poursuivent toujours leurs barrages filtrants, dans les deux sens de circulation, toujours au niveau de la porte des Loges à Chantepie, en attendant peut-être un blocage total de la circulation.

12h Le mouvement se durcit
Les négociations n'aboutissant pas à Paris, les chauffeurs routiers, après une assemblée générale, ont décidé de durcir le mouvement ce midi. Ils comptent désormais bloquer totalement la circulation, voitures particulières et poids-lourds.

11h direction Chantepie
Cette fois, ils se dirigent vers la porte des Loges à Chantepie, alternant les opérations escargot et les barrages filtrants tout autour de la rocade de Rennes.

9h Entre barrages filtrants et opération-escargot
Ils bloquent la rocade au niveau de la route de Lorient, après avoir entrepris une opération escargot dans cette direction. 

6h les chauffeurs routiers reprennent les actions sur la rocade de Rennes
Les chauffeurs routiers avaient levé leur mouvement hier après-midi. A partir de 6h ce matin, ils sont repartis en action. Ils avaient commencé à l'aube par des barrages filtrants sur la rocade nord, entre les portes de Saint-Malo et de Saint-Brieuc, laissant circuler les véhicules particuliers et bloquant les poids-lourds non grévistes. Ils sont une quarantaine et leur camions sont stoppés sur le bas côté. La rocade de Rennes est très encombrée.

Peser sur les négociations salariales

Les routiers en grève multiplient de nouveau barrages filtrants et blocages de sites industriels, déterminés à maintenir la pression sur les négociations salariales en cours avec le patronat. Organisations syndicales et patronales discutent depuis 9h30 au siège de la Direction générale du Travail, à Paris, dans le cadre des négociations annuelles obligatoires
(NAO), un mois et demi après la dernière séance, qui avait échoué.
"On y va évidemment dans un esprit offensif et dans l'objectif de satisfaire les revendications des salariés", a lancé avant la séance Jérôme Vérité, secrétaire général de la CGT Transports, se déclarant "extrêmement combattif vu l'ampleur de la mobilisation". Les syndicats réclament une "revalorisation salariale de 5% pour tous les salariés" et "la mise en place d'un 13e mois".
Or, les chambres patronales ont proposé mardi "une augmentation de salaire de 2% au maximum sur les plus bas coefficients" et de "1% pour les cadres", a indiqué Fabian Tosolini (CFDT Transports).

Action des routiers sur la rocade rennaise mardi 20 janvier 2015
Interviews : Noël Georgeault, secrétaire adjoint FO 35 - Christophe Provost, délégué CGT Transport / Reportage : I. Rettig - M.A. Mouchère

Suivez l'état du trafic en direct

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Laurence Maillart-Méhaignerie, signataire de la tribune. Députée LREM de la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine

Les + Lus