• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Casse de Paimpol : les chiens renifleurs en super-gendarmes

Un chien de la brigade cynophile à l'entraînement / © F3
Un chien de la brigade cynophile à l'entraînement / © F3

Six personnes ont été interpellées le 3 février dans le cadre de l'affaire du casse du CMB, au lendemain de la fête des chants de marin de Paimpol, en août 2013. Un rebondissement qui n'aurait peut-être pas eu lieu sans le travail de la brigade cynophile. Qui a dit que l'argent n'avait pas d'odeur?

Par Stéphane Grammont

Au lendemain de la dernière édition du festival des chants de marins de Paimpol, l'agence du Crédit Mutuel était victime d'un vol hors norme avec un butin, estimé à plus de 300 000 euros en espèce. Le mode opératoire avait aussi suscité l'interrogation : c'est en effet le sas réservé au dépôt express qui avait été fracturé au petit matin, avec une facilité presque déconcertante.

Une aisance qui pouvait laisser entrevoir une excellente connaissance des lieux. "Mais même si cela concerne des éléments de sécurité, il y a beaucoup de personnes qui connaissent les lieux" soulignait Jean-Pierre Le Menn en août 2013. 

Près de 18 mois après les faits, les enquêteurs de la gendarmerie étaient hier à pied d'œuvre notamment dans la région de Paimpol et de Vannes pour perquisitionner et interpeller des personnes susceptibles d'avoir pris une part active à ce larcin.

Selon une source proche de l'enquête, deux équipes cynophiles ont permis la découverte d'importantes sommes d'argent réparties dans deux maisons. De quoi tordre le cou à une idée reçue selon laquelle l'argent n'aurait pas d'odeur. Faute d'ADN dans ce dossier, il semble que l'instinct animal se soit montré redoutablement efficace.

"Pour des perquisitions, pour des contrôles de véhicules, le chien a des facultés olfactives qui iront nettement plus vite que l'investigation humaine" nous expliquait en octobre dernier le général Général Hervé Renaud. 

La brigade cynophile permet de récupérer une partie du butin lié au casse de Paimpol
Un reportage de JM. Seigner, F. Leroy, C. Bazille, D. Lefebvre

Au total, six personnes ont été interpellées à des degrés d'implication que l'instruction en cours permettra sans doute de définir. Dans les prochaines 24 heures des mises en examen sont attendues sur ce dossier du côté du parquet de Saint-Brieuc.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus