52ème Tour de Bretagne cycliste : “un avant-goût de ce que sera l'avenir” selon Bernard Hinault

J-1 avant le Tour de Bretagne : Christophe Fossani et Bernard Hinault sur le plateau du France 3 Bretagne / © France 3 Bretagne
J-1 avant le Tour de Bretagne : Christophe Fossani et Bernard Hinault sur le plateau du France 3 Bretagne / © France 3 Bretagne

Le grand jour approche pour les 150 coureurs qui participent à 52ème édition du Tour de Bretagne cyclistes. Du 25 avril au 1er mai 2018, 24 équipes vont en découdre sur nos routes. Sept jours prometteurs selon Bernard Hinault.

Par La rédaction


Ce mardi 24 avril, on a fait le tour des effectifs ! Lors de la dernière conférence de presse avant le grand départ de Châteaubriant (en Loire-Atlantique) les membres de chacune des 24 équipes participant à cette 52ème édition du  Tour de Bretagne Cycliste ont été officiellement présentés en présence de quelqu'uns comme Alan Riou, Johan Le Bon, Joao Almeida, Stan Dewulf, Kevin Rivera ou encore Romain Leroux. 


Si beaucoup de noms sont pour l'instant méconnus, cela ne devrait pas durer : "Toutes les réserves du World Tour, autrement dit, toutes les grandes équipes, sont présentes sur cette édition, se satisfait Christophe Fossani, le président de la course.

Des jeunes pousses prometteuses, à en croire Bernard Hinault qui l'accompagnait ce mardi midi sur le plateau de notre JT : "30 à 40% de ces coureurs seront dans les équipes professionnelles dans les années à venir ! renchérit le Breton quintuple vainqueur du Tour de France, qui tient à noter que beaucoup avant eux, ont sillonné le routes de sa région : "Warren Barguil, Greg LeMond, Miguel Indurain, Alberto Contador... C'est une course de 8 jours, elle donne un avant-goût de ce qui pourra se passer à l'avenir dans des épreuves un peu plus difficiles."
 

Tour de Bretagne 2018 : J-1 !
Bernard Hinault et Christophe Fossanni, le président de la course sur le plateau du JP, la veille du départ de la 52ème édition.



Le spectacle reposera aussi sur la bataille que devraient se livrer les deux équipes bretonnes engagées : Fortuneo Samsic (de Warren Barguil mais sans lui) et Vital Concept . Peuvent-elles gagner ? "Oui ! Autant de chances que les autres, mais il leur faudra se battre, promet Bernard Hinault. Les deux équipes bretonnes vont sûrement se concurrencer, ce serait dommage qu'y en a pas une des deux qui gagne !"
Ça va grimper !

Côté parcours, les sept étapes concoctées cette année sont aussi riches que variées. Notamment la 5ème, dimanche 29 avril, entre Colpo (Morbihan) à Plancoët (Côtes-d'Armor) : 155,8 km décisifs : "Certains perdront définitivement le Tour de Bretagne ici ! concède le président de l'épreuve. Au programme ce jour-là : le fameux secteur du col de Bel-Air, des routes difficiles puis la célèbre côte de Nazareth, qu'il faudra déchaîner six fois, avant d'atteindre Dinan pour un probable grand moment !

Autre étape à surveiller le lendemain, lundi 30 avril, Plancoët - Dol de Bretagne, avec peut-être un peu de vent de côté qui s'ajoutera aux difficiltés des coureurs qui longeront alors le bord de mer.
 

 

 


Warren Barguil a d'autres objectifs


Le maillot à pois de l'équipe de France ne figure pas dans les coureurs engagés sur ce Tour de Bretagne 2018. Ses priorités sont ailleurs. "Il a un objectif cette année, le Tour de France, explique Christophe Fossani. Un coureur breton qui a pour l'instant plutôt lentement débuté sa saison...

"Faut pas paniquer, rassure Bernard Hinault. C'est à la fin de l'année qu'on verra ! Avec le Dauphiné il saura où il se situe par rapport aux autres concurrents. Quant à sa stratégie à suivre sur le Tour de France... Doit-il jouer le classement général ? Moi, je ne pense pas ! Il faut qu'il joue le maillot jaune et gagner le maximum d'étapes."
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus