• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Abandon de l'aéroport de Notre Dame des Landes : la réaction des élus bretons

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
© PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Le Premier Ministre Édouard Philippe a annoncé sa décision "d'apaisement" de ne pas transférer l'aéroport de Nantes vers un nouvel aéroport à Notre-Dame-Des-Landes. Une décision saluée par certains élus bretons, regrettée par d'autres, qui l'ont fait savoir sur le réseau social Twitter.

Par Stéphane Grammont

Edouard Philippe a annoncé à l'issue du conseil des Ministres sa décision d'abandonner le projet de l'aéroport de Notre Dame des Landes. Une décision « logique au regard de l'impasse dans laquelle est arrivé ce dossier » a expliqué le Premier Ministre.

Cette décision, qui implique toute la région Ouest, à laquelle ont réagi les élus bretons.

Loïg Chesnais-Girard, le président de la Région Bretagne, « regrette la décision du Gouvernement d’abandonner le projet de Notre-Dame-des-Landes". 

Il a estimé qu'il "était stratégique pour notre accessibilité, notre développement économique et notre mobilité. L'ensemble de ces enjeux restent posés."

« Une capitulation pitoyable !! Un coup bas de plus aux #territoires » a estimé le député européen Alain Cadec, « les co-pilotes Macron et Philippe porteront la responsabilité éternelle de l'abandon d'un projet qui était une nécessité pour l'avenir de la #Bretagne » a estimé quant à lui David Robo, le maire de Vannes.


« Le choix étant à présent fait, il faut maintenant regarder l'avenir » a twitté Bertrand Plouvier, élu LR de Rennes qui regrette ce choix, «c'est pour cela que @regionbretagne , @rennesmetropole et la @CCI_35 doivent ensemble ouvrir une nouvelle réflexion concernant l'avenir prometteur de l'aéroport de #Rennes Saint-Jacques ».

La député LAREM des Côtes d'Armor Sandrine Le Feur « salue la décision responsable et courageuse » d'Emmanuel Macron et du gouvernement, « l'heure est à l'apaisement, place au travail pour le développement économique du grand ouest et l'avenir de #NDDL avec une agriculture moderne et durable ».

« Ce fait du prince va à l'encontre des décisions de justice du référendum et de l'attente des populations » a estimé Didier Deru, élu de la municipalité de Dinan.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus