Attentats de Paris : plusieurs Bretons font partie des victimes du Bataclan

Publié le Mis à jour le
Écrit par S.Salliou
Des bougies ont été déposées à Rennes
Des bougies ont été déposées à Rennes © S.Labrousse

Au moins deux Bretons font partie des victimes des attentats terroristes, qui ont fait 129 morts vendredi 13 novembre 2015. L'un était originaire de Saint-Malo, l'autre de Concarneau. Sur les 129 victimes, 103 ont été identifiées à cette heure.

Une jeune femme originaire de Concarneau, Estelle Rouat, 25 ans, est décédée au Bataclan vendredi soir lors des attentats de Paris. Elle assistait au concert du groupe Eagles of Death Metal, quand plusieurs terroristes ont fait irruption dans la salle parisienne. Enseignante d'anglais à Paris, elle a grandi en Bretagne.

Par ailleurs, Cédric Mauduit et David Perchirin ont aussi été tués vendredi soir, au Bataclan. Ces deux quadragénaires étaient des anciens étudiants de Sciences-Po Rennes, selon l’association d’anciens élèves, qui leur a rendu hommage sur Twitter. David Perchirin, après avoir été journaliste, était devenu récemment professeur des écoles et enseignait depuis septembre 2014 en Seine-Saint-Denis. Il est mort au Bataclan aux côtés de son ami Cédric Mauduit, rencontré à Sciences Po Rennes. "Bons vivants, débordants d'énergie, enthousiastes indéfectibles, le ciment de leur amitié a toujours été leur passion du rock'n roll", selon l'hommage rendu par l'association des anciens élèves de l'établissement. Cédric Mauduit, 41 ans. Directeur de la modernisation du département du Calvados, en Normandie. Il avait deux jeunes enfants. Son frère a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour faire venir les Rolling Stones ou David Bowie, des artistes qu'il admirait, à son enterrement.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.