Au bord des routes, l'évacuation des déchets des manifestations de janvier s'est faite... ce mercredi

© Sandrine Ruaux / France 3 Bretagne
© Sandrine Ruaux / France 3 Bretagne

Au début de l'année, les agriculteurs avaient manifesté en nombre, dans les rues. Le gros des déchets avait été immédiatement déblayé. Le reste a été évacué ce mercredi.

Par Baptiste Galmiche

En janvier dernier, les agriculteurs étaient nombreux à s'être donné rendez-vous dans plusieurs villes de France pour manifester leur mécontentement. À l'occasion de ces cortèges, des dégâts ont été commis.

Les routes endommagées avaient été remises en état, les infrastructures réparées, et le gros des déchets avait été immédiatement évacué. Toutefois, sur le bord des routes demeuraient une quantité importante de détritus, en particulier au bord de la RN12.

Nettoyage tardif

"Il y avait plus de 10 000 tonnes et nous en avons déjà enlevé plus de 8 000", affirme Daniel Picouays, directeur adjoint de la Direction interdépartementale des routes Ouest (DIRO). "Nous avons passé des marchés qui ont pris plus ou moins de temps, notamment dans les Côtes-d'Armor où il y avait beaucoup de sites et de dispersion. Cela a donc nécessité que les entreprises se rendent sur chaque site pour voir ce qu'il y avait comme déchets et donnent leur réponse car les prix ne sont pas les mêmes selon la nature des déchets", poursuit-il.

La tâche était donc compliquée pour la DIRO qui devait donc opérer un tri. Car au milieu des déchets simples se mêlaient des résidus chimiques, voire de l'amiante.

Aucun chiffre n'a été communiqué pour le coût de ces opérations même si, en janvier dernier, la préfecture avait estimé le montant du tri à 3 millions d'euros. L'opération doit se terminer fin septembre.

Reportage : T. Bréhier / S. Ruaux / A.-M. Rouanès
Bretagne : l'évacuation des déchets des manifestations de janvier s'est faite... ce mercredi
Au début de l'année, les agriculteurs avaient manifesté en nombre, dans les rues. Le gros des déchets avait été immédiatement déblayé. Le reste a été évacué ce mercredi. Reportage : T. Bréhier / S. Ruaux / A.-M. Rouanès. Interviews : - Daniel Picouays, directeur adjoint de la DIRO ; - Pascal Le Cardinal, gérant de "Le Cardinal Démolition".

 

Sur le même sujet

Les + Lus