Auriella Mabire,l'herboriste de la forêt de Paimpont

La richesse de la vie végétale est utilisée par l’homme pour traiter et prévenir des maux depuis des milliers d’années. A Paimpont, Auriella Mabire consacre sa vie aux plantes médicinales pour leurs vertus curatives et bienfaisantes
Auriella Mabire aime la forêt de Paimpont et les plantes qui s'y cachent
Auriella Mabire aime la forêt de Paimpont et les plantes qui s'y cachent © Lorène Bienvenu - Les Films de traverse

Pour sa rentrée, Littoral vous propose une balade en forêt de Brocéliande avec notamment la rencontre d'Auriella Mabire. Passionnée par la forêt depuis toujours, elle s'intéresse aux plantes et à leurs propriétés. En 2018 elle ouvre la boutique " L'Hermine et l'Ajonc " à Paimpont, petit village au coeur de la mystérieuse forêt, et concrétise ainsi son rêve d'herboristerie.

Après une longue formation, Auriella vit sa passion des plantes. Elle utilise ce que la nature lui offre pour venir en aide aux personnes qui viennent la rencontrer. Derrière son comptoir, elle écoute, laisse les gens se raconter, s’exposer puis entre en relation avec eux. Par la suite, elle leur propose un programme adapté à base de plante. 

Pour Auriella, le métier consiste à faire des potions et des tisanes. C’est le moyen  qu'elle a développé pour aider ses clients à remettre du "sens dans leur vie" et augmenter la qualité relationnelle qu'ils peuvent avoir avec la nature…

Auriella est une jeune femme ouverte et ce n’est pas parce qu’elle utilise les plantes pour soigner qu’elle se ferme à la médecine conventionnelle et aux médicaments préparés synthétiquement. Rien n’oppose ces deux sciences qui sont pour elle complémentaires…

J’aimerais que l’on puisse travailler en bonne intelligence avec les professionnelles de santé car je pense que l’on a des solutions à apporter

Auriella Mabire

La place des herboristes en France


Les herboristes ont toujours existé et ont bénéficié d’un statut en France de 1803 à 1941. La formation et le diplôme ont été supprimés en 1941, et n’ont pas été rétablis depuis.

La France est le seul pays européen à ne pas reconnaître le métier d’herboriste en dehors du parcours de pharmacie.

Le souhait d’une partie de la population pour des soins plus naturels et plus doux, utilisés en préventif contre les petits maux du quotidien ou en complémentarité́ avec la médecine conventionnelle, se développe de plus en plus.

Pour accompagner cette demande,  la loi doit évoluer.

En 2018 s’est tenue une mission sénatoriale présidée par la sénatrice Corinne Imbert.
Le constat est qu’il n’existe pas un mais plusieurs métiers d’herboriste : aux côtés des pharmaciens, des herboristes de comptoir en boutiques spécialisées mais aussi des paysans-herboristes. Ils sont tous en attente de reconnaissance de leurs savoirs

Les signes vers une évolution de la législation sont encourageants. En France, des écoles privées d’herboristerie assurent des formations, elles se sont regroupées en Fédération française des écoles d’herboristerie afin de structurer la formation

Pour en savoir plus :

https://www.laromatheque.fr/blog/post/herboristerie-en-france-metier-reglementation-et-pratique.html

 

Autour d'Auriella nous vous proposons de rencontrer Bran Du, druide en forêt de Paimpont ainsi qu'Alexis Robert, poète et jardinier qui a fait le choix, il y a 20 ans de vivre à l'orée de la forêt de Brocéliande dans une cabane, en se passant du superflu...

Pour voir le replay de l'émission 👇

Brocéliande, une histoire d'enchantement

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature forêt