Bretagne. La filière pêche pérennise un outil de centralisation des prises, mis en place lors de la crise sanitaire

Lancé dans l'urgence le 1er juin 2020 pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire, l'outil de centralisation des apports de la pêche bretonne se révèle efficace et va être amélioré.

© C. Denis - France Télévisions

"Le bilan est tout à fait positif, il répond à un réel besoin de connaître au niveau régional et au plus long terme possible les apports et les ventes sous criée" explique Gurvan Rolland, responsable des ports de pêche des Côtes d'Armor qui a coordonné la mise en place du site Breizh Apports.

Mobilisés pour faire face à la crise sanitaire qui, avec la fermeture des restaurants et des collectivités, a fait chuter la demande et s'effondrer la valeur des pêches, les acteurs de la filière ont construit un outil commun pendant le premier confinement, pour permettre aux acheteurs d’avoir une meilleure visibilité de l’offre sous les criées bretonnes.

L'outil est alimenté par les annonces volontaires des pêcheurs, par les captures renseignées sur leur journal de bord électronique, et par les criées.

On centralise l'information et on a une vision sur le stock flottant (pas encore débarqué). Les prévisions évoluent quotidiennement. Ça donne une visibilité sur ce qui va être débarqué à 5-6 jours.

Gurvan Rolland, responsable des ports de pêche des Côtes d'Armor


Une synthèse complète et fiable de ce qui sera disponible à la vente

Les informations, par espèce et par port, sont mises à jour quotidiennement. Elles sont présentées dans un tableur disponible en ligne et envoyées à près de 300 acheteurs. Ils peuvent consulter les prévisions de vente sur une semaine glissante mais aussi le nombre de navires hauturiers en mer et leur date de prévision de vente.

Un dispositif de prévision des apports permet de mieux réguler l'offre et la demande, et d'éviter que les mareyeurs et la grande distribution aient recours à l'import : " La vertu de ce site c'est qu'il permet de faire une synthèse complète et fiable de ce qui sera disponible à la vente. Avant les acheteurs recevaient ces informations de manière éclatée. Certains produits se vendaient mal en criée alors que l'import perdurait. Maintenant ils ont un point d'entrée unique." constate Gurvan Rolland.


Une version améliorable

A ce jour il ne s'agit pas vraiment d'un site, mais d'un tableau accessible via le site de la CCI Bretagne, accompagné d'une tutoriel.

Tutoriel Breizh apports

"Pour l'instant la version mise en route en trois jours il y a un an fait le job, le contenu est fiable, mais on travaille à l'améliorer" précise Gurvan Rolland.
Plusieurs pistes d'amélioration sont à l'étude : une interface plus conviale, le développement d'une application mobile, la possibilité de sélectionner des données et de créer des alertes.

Identifié par les acteurs de la vente des produits de la pêche comme outil regroupant les sources d'information sur les apports, le site connaît un nombre de consultations en constante progression.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie