• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Manifestations en Bretagne: des lacrymogènes sur la rocade de Rennes

Les manifestants ont cherché à envahir la rocade sud de Rennes - AFP / © AFP - D. Meyer
Les manifestants ont cherché à envahir la rocade sud de Rennes - AFP / © AFP - D. Meyer

Sept syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl) appelaient à manifester mardi contre le projet de loi Travail. Des cortèges ont défilé à Quimper, Brest, Saint-Brieuc... A Rennes, des manifestants qui cherchaient à envahir la rocade sud, en ont été empêchés par des tirs de lacrymogènes.

Par Thierry Peigné

Avec cette nouvelle journée de mobilisation, il s'agissait pour les syndicats de relancer le mouvement, moins suivi la semaine dernière. Après être passé en force à l'assemblée Nationale la semaine dernière, grâce au recours du 49-3, le projet de loi Travail entame le long processus parlementaire. Il doit être débattu en juin au Sénat avant un retour à l'Assemblée, pour une adoption définitive d'ici à fin juillet.

D'ici là, les syndicats ne désarment pas et entendent bien maintenir la pression. Ils demandent au gouvernement d' "ouvrir les yeux" comme précisé par Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO, soulignant qu'il était encore possible de "modifier le texte". Ce à quoi François Hollande a répondu : "Je ne céderai pas" ce mardi matin. Cette loi, "elle va passer, parce qu'elle a été discutée, a été concertée, a été corrigée, a été amendée", a affirmé le Président de la République.

La situation au fil des heures à Rennes :

19h30 : la préfecture d'Ille-et-Vilaine fait savoir qu'au total, 17 interpellations ont été réalisées : 13 interpellations pour vérifications d’identité et 4 autres interpellations : 2 pour jets de projectiles, 1 pour visage dissimulé et 1 pour port d’engin incendiaire.

Le récit des incidents en marge de la manifestation du 17 mai à Rennes
Il n'y a pas eu de gros débordements, mais un fin de cortège qui s'est soldée par l'occupation de la rocade de Rennes, rapidemernt dispersée. - Antony Masteau, Vincent Bars


17h :  les derniers manifestants se dispersent dans la ville.

16h30 :  les manifestants sont repoussés en ville dans le quartier sud gare.

Un manifestant au milieu des lacrymogènes dans le quartier sud gare à Rennes / © AFP - D. Meyer
Un manifestant au milieu des lacrymogènes dans le quartier sud gare à Rennes / © AFP - D. Meyer


15h : les forces de l'ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes pour faire reculer les manifestants qui veulent accéder à la rocade. Plusieurs centaines de manifestants ont en effet convergé dans une zone comprise entre le centre commercial Alma et l'entrée de la rocade. Le centre commercial a été fermé près d'une heure par mesure de sécurité.


13h30 : alors que la manifestation syndicale était terminée, plusieurs centaines de manifestants (des jeunes, mais aussi des représentants de SUD, Solidaires ou du NPA) ont décidé de rejoindre la rocade pour une opération de blocage. La rocade de Rennes est déjà l'objet de barrages filtrants de la part des routiers depuis 7h ce mardi main.

13h : parti à 11h30, le cortège syndical a bouclé son parcours en 1h30, dans une ambiance bon enfant.


Manifestation syndicale du 17 mai à Rennes
A Rennes, la manifestation officielle s'est déroulée dans le calme. Quelques 2000 personnes ont battu le pavé pour dénoncer la loi Travail. Intervenants : Cassandre Le Torrec Lycéenne au Rheu - Florence Prigent, Union départementale CGT - Fabrice Lerestif, secrétaire général FO 35 - Marcel Cantin, salarié Ouest-France - Thibault Belan, lycéen à Vitré - Krystel Veillard - Bruno Van Wassenhove.

Les forces de l'ordre déployées sont conséquentes avec trois compagnies de gendarmes mobiles, soit près de 350 hommes. Un canon à eau et des grilles anti-émeutes ont été positionnés à l'entrée du centre historique de la ville. Quelques dizaines de jeunes cagoulés ont parcouru certaines rues du centre, surveillés de près et canalisés par les forces de l'ordre.
Les forces de l'ordre en nombre, bloquent certains accès du centre-ville de Rennes / © D. Mérieux
Les forces de l'ordre en nombre, bloquent certains accès du centre-ville de Rennes / © D. Mérieux

 

11h15 : à Rennes, les manifestants se sont retrouvés esplanade Charles de Gaulle. Ils sont près de 3 000, syndicalistes, employés, lycéens et étudiants à s'être une nouvelle fois mobilisés contre ce projet de loi qui n'offre pas à leurs yeux de garanties nécessaires pour les futurs contrats de travail.

Plusieurs centaines à Brest

A Brest près de 800 manifestants défilent dans les rues du centre-ville toujours autant mobilisés contre le projet de loi eL Khomri. 
Manifestants contre loi Travail à Brest ce 17 mai
Intervenants : Raphaël Prigent, syndicat CGT - Christelle Guern, syndicat CGT


Voies SNCF occupées à Morlaix et Quimper

A Morlaix, le TGV Paris-Brest qui devait s'arrêter en gare de Morlaix ce mardi à 12h50 a été bloqué en amont, à Plouaret, par les manifestants contre la loi Travail, rapporte Le Télégramme. L'occupation des voies a aussi entraîné l'arrêt d'un TER entre Brest et Morlaix. A 13h15, les manifestants ont quitté les voies.

A Quimper, plus de 200 personnes ont envahi un passage à noiveau, bloquant ainsi le trafic et la gare. 

300 à Saint-Brieuc

La manifestation a rassemblé 300 personnes dont une centaine de lycéens à Saint-Brieuc.

La rocade de Rennes paralysée

Les routiers qui ont pris la route de la contestation contre la loi Travail ce mardi matin, perturbent énormément la circulation sur la rocade de Rennes depuis 7h. Plusieurs kilomètres de bouchons ont ralenti énormément le trafic sur cet axe très fréquenté.

A Lanester, la RN 165 a été complètement bloquée une partie de la matinée par des opposants à la loi Travail.

A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus