Bretagne : quand le financement participatif vient épauler les mairies

Publié le Mis à jour le
Écrit par T.P. avec J.G.

En ces temps difficiles pour les budgets étriqués des communes, certains maires n'hésitent pas à faire appel à du financement participatif pour acquérir un bien culturel ou payer des rénovations ou lancer de nouveaux projets. Et ça marche ! Exemples en Bretagne.

Tout savoir sur la Route du Rhum : Route du Rhum 2022

Pour compléter la collection de son musée, la petite cité de caractère de la pointe bretonne, Locronan, voulait s'offrir une statue d'Anne de Bretagne. Mais pas facile de faire assumer son prix de 22 000 € aux contribuables : "Nous avons du mal à financer la réfection des chaussées, comment voulez-vous qu'on leur fasse comprendre qu'on a trouvé l'argent pour une oeuvre d'art?". explique Antoine Gabriele, le maire de Locronan. D'où l'idée de passer par le financement participatif. En moins de trois mois, l'objectif est atteint et la statue achetée.



Rénovation d'un gymnase à Gouesnou

Mais l'appel à du financement participatif, certains maires le font pour des budgets beaucoup plus conséquents. Pour la rénovation de son gymnase municipal, l'un des plus grands du Finistère, la commune de Gouesnou a besoin de 3 millions d'euros sur trois ans. Pas question de financer la totalité de cette somme avec le financement participatif, mais Stéphane Roudaut, le maire, espère bien récolter 60 000 €. Il a déjà récupéré 3 000 € chez ses administrés. 



Chaque personne qui donne peut déduire une partie de la somme de ses impôts. 



Emprunt participatif

Des dizaines de projets voient ainsi le jour sur internet, les maires peuvent s'en servir pour se faire prêter de l'argent. À Langouët (Ille-et-Vilaine), le maire Daniel Cueff y a fait appel pour la construction de logements écologiques. Succès au rendez-vous un an plus tard, le projet est sorti de terre.



Fort de cette adhésion, l'élu a lancé un deuxième emprunt participatif pour un projet de ferme écologique.



durée de la vidéo: 02 min 36
Face à la baisse des dotations publiques notamment, de plus en plus de mairies passent par le "financement participatif". Les maires ont en effet le droit, depuis deux ans, de lancer des appels aux dons, ce qui leur permet de mener à bien certains projets. / Intervenants : Antoine Gabriele, maire de Locronan (SE) - Stéphane Roudaut, maire de Gouesnou (LR) - Serge Appriou, directeur de la plateforme Kengo - Daniel Cueff, maire de Langouët (SE)






Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité