• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La Bretagne se prépare face à la peste porcine

Sangliers en forêt / © JOEL SAGET / AFP
Sangliers en forêt / © JOEL SAGET / AFP

La préfecture de Bretagne a convoqué le conseil régional de la politique sanitaire animale et végétale (CROPSAV) sous la présidence de Michèle Kirry. À l'ordre du jour : la stratégie et la préparation à adopter face à la menace de la peste porcine africaine (PPA) sur la région.

Par Corentin Bélard

La peste porcine africaine est une maladie virale très contagieuse qui ravage les suidés (famille animale des porcs, sangliers, phacochères, etc.).
C'est une maladie strictement animale. Elle ne représente aucun risque pour l'espèce humaine.

Cette épidémie représente une menace majeure sur la filière porcine, tant au niveau sanitaire qu'au niveau économique. 
Il n'existe aucun vaccin ou traitement pour guérir les animaux atteints.
 
 

Des sangliers contaminés à la frontière belge

Le 10 janvier, deux nouveaux cas ont été confirmés sur des sangliers à proximité de la frontière française, dans le sud-est de la Belgique. 
Le niveau de risque est donc maximal sur l'introduction et la propagation de la maladie sur le territoire français.

La FNSEA se montre très inquiète du phénomène. Sa présidente, Christiane Lambert, propose même de faire appel à l'armée pour éradiquer les bêtes à risque.

Même si la Bretagne est à plus de 500km de la frontière franco-belge, la préfecture de l'Ille-et-Vilaine assure que "les services de l’État et les professionnels du monde agricole ont pris la pleine mesure du risque et la nécessité d’assurer un niveau de biosécurité maximal" dans un communiqué.

Michèle Kirry a donc réuni le CROPSAV ce 29 janvier pour répondre à deux objectifs :
  1. "maintenir la mobilisation de tous les acteurs sur le territoire"
  2. "faire un point d’étape des actions menées ou à déployer en région"
La réunion de ce mardi a permis de faire le point sur la situation actuelle. Elle a aussi détaillé les mesures engagées pour lutter contre la maladie : prévention et surveillance.
Enfin, la réunion a dressé l'état des lieux des travaux réalisés en Bretagne et des actions à accomplir.
 
La Bretagne se prépare à l'arrivée de la peste porcine
La Bretagne, première région productrice de porc, regarde avec inquiétude le développement de la peste porcine africaine près de nos frontières. Les autorités sanitaires demandent aux éleveurs une vigilance accrue sur leurs élevages car la maladie pourrait décimer le cheptel en cas de contamination. Le gouvernement a également pris des mesures de protection exceptionnelles que nous explique Antonin Billet dans le 19/20 Bretagne du 30 janvier 2019. il est interrogé par Eric Pinault. Interview de Didier Lucas, président FDSEA Côtes-d'Armor

A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus