Confinement : la musique adoucit les murs

Un mur d'images contre les murs de notre confinement / © Co-Renne-A-Virus
Un mur d'images contre les murs de notre confinement / © Co-Renne-A-Virus

Certains sont amateurs, enseignants le jour, rockeurs la nuit. D'autres sont professionnels, musiciens de session jazz, groupes de rock ou de pop. Le confinement les a rattrapés à la sortie des artistes, les privant de scène. Qu'à cela ne tienne, ils joueront, seuls ou ensemble, sur internet !

Par B. Van Wassenhove, avec T. Bréhier


A tout très-gros-super-groupe, tout honneur : Le collectif Co-Rennes-A-Virus a vu les choses en grand ! Ou plutôt, c'est devenu plus grand que ce que l'initiateur du projet, Edouard Leys, avait même imaginé au départ.

Edouard est musicien professionnel de jazz à Rennes. Dès le début du confinement, il a contacté ses collègues musiciens en leur envoyant quelques phrases au piano, une tonalité, un tempo, voir ce qu'ils pouvaient faire avec ça, chacun dans sa spécialité, chant ou instrument.
 

"Bain de foule dans un grain de folie"


"Je ne savais pas trop à quoi m'attendre" nous confie Edouard Leys. "En fait les musiciens que j'avais contactés, ont répondu instantanément, tous positivement, en m'envoyant tout de suite des vidéos, des propositions... J'étais même assez effrayé, me demandant ce que j'allais faire de tout ça!"
 
Vous l'avez ? / © DR Co-Rennes-A-Virus
Vous l'avez ? / © DR Co-Rennes-A-Virus


Edouard reçoit 150 fichiers musicaux différents, de la part de 65 musiciens. Du chant ou des parties instrumentales, des choeurs, des parties dansées, qui dans son salon, qui dans son bain... Un patchwork de talents et de styles, qu'il a fallu ordonner, monter, et mixer, et tout cela à distance. Et puis, il ne fallait pas s'égarer "on s'est donné une date butoir pour publier sur youtube, jeudi 26 mars, 18h, il fallait être prêt, comme pour un concert".
 

Un travail de dingue !


Maël Danion, l'ingénieur du son qui a mixé le clip, intervient "il faut garder la singularité de chaque musicien, et en même temps trouver une sorte de compromis entre tous les instruments pour que tout sonne correctement, sur n'importe quel appareil, smartphone ou hi-fi"
 

Chanson jazz amusée, contrepèteries malines, raps goguenards, riffs entêtants, climax électro, final en fanfare, le "corona sonne" avec esprit, talent et cocasserie, "un bain de foule dans un grain de folie". Réjouissant!
 

Chanson d'amour 


Les Finistériens Icemen5 vivent à Plougastel Daoulas. Le batteur, Alexandre Manchec est chef d'entreprise, dans l'électronique et l'impression 3D, les guitaristes et le chanteurs sont enseignants à Brest. Ils jouent du rock, après le boulot, et donnent des concerts partout dans la région. Leurs influences, Bowie, Iggy Pop... pour situer.

"Ma femme est enseignante à Plougastel, elle bosse énormément, en télétravail, elle n'a pas le temps d'aller aux fraises" nous dit Alexandre pour plaisanter. "En fait, on continue tous de bosser dans le groupe, mais on est frustrés de ne plus pouvoir répéter ensemble, où donner des concerts, alors on s'est dit qu'on allait faire quelque chose sur internet, ensemble"
 

"Love in your heart"


Le chanteur, lui, est marié à une infirmière, et elle ne manque pas non plus de boulot. Alors le "truc" sur internet, ce sera une chanson pour elle, et plus largement pour soutenir les soignants. "Love in your heart" prend forme. "On s'est d'abord enregistrés chacun chez soi, en audio, et j'ai mixé les six pistes. Après on a rejoué dessus en vidéo, et j'ai monté le tout. Deux à trois heures de boulot tous les soirs, depuis une semaine"
 

Alexandre se félicite "On a des retours, ça fait plaisir. D'autres musiciens m'appellent pour me demander comment on a fait ça, comment on a procédé. D'autres groupes vont s'y mettre, c'est bien! Nous, pour le prochain morceau, on va intégrer nos enfants, pour les choeurs, eux aussi faut les occuper!"
 

I'm from Home 


Retour à Rennes où Rennes Musique et I'm from Rennes, deux associations qui tout au long de l'année font la promotion des artistes de la ville, se sont "mariées" pour l'occasion. Elles proposent des "I'm from home session" de musiciens rennais confinés, en accoustique, tous les soirs à 17h sur leurs pages Facebook respectives, ici, et .  
 


Un festival chez soi


"Entre 5000 et 17 000 personnes sont au rendez-vous chaque soir" nous dit Catherine Rué, l'attaché de presse du festival "I'm from Rennes" et rédactrice pour Rennes Musique. "C'est là qu'ont voit que la scène musicale rennaise est une grande famille. Nous avons même plusieurs vidéos d'avance, les artistes rennais se sont vraiment prêtés au jeu"

Jusqu'à présent sont en ligne les sessions de  Maëva Atuvasa (Brigand), Thomas Dayot (Madcaps), Marine Quinson (Coupe Colonel), Marie Herbault (SBRBS), Leïla et Paul (Leïla & the Koalas) et Vicky Veryno (en facebook live) 
 


La musique, toutes les musiques


Les jours de confinement s'enchaînent, les vidéos montent en ligne au fur et à mesure. Ici c'est DJ Le Guen qui mixe depuis les hauteurs de Trébeurden. En Facebook live, des titres soul, pop, new wave égayent au choix, nos apéros, ou nos siestes. Commentaires badins et quizz musicaux pointus, ou la nonchalance tranquille d'un puits de science musicale, qui distille, un rien bonhomme, des pépites dancefloor ou de la nostalgie douce. On adore. 
 
Apéro anti-périodique, ce vendredi soir, c'est à 18h / © G. Le Guen
Apéro anti-périodique, ce vendredi soir, c'est à 18h / © G. Le Guen

 

La beauté Mermonte


Flamboyante pop orchestrale à la manoeuvre, le groupe Mermonte, qui se dit "bien au chaud chacun chez soi" livre ici un inédit de confinement : "In circles", publié sur le site Mowno. C'est un franc coup de coeur de plusieurs membres de la rédaction. Tout simplement magique, du beau télétravail en somme.
 


Le confinement nous pèse, comme il pèse sur les épaules de ces musiciens. Ils sont comme nous, isolés, se tenant à l'écart de ce mal qui rôde. Ils font malgré tout ce qu'ils savent faire, de la musique, bon an mal an. Ils sont à la fois l'écho de notre propre confinement, et une porte sur l'extérieur. Hors les murs. Saluons-les, eux aussi.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus