Auguste Renault, un Costarmoricain, serait le dernier poilu mort avant l'armistice

Monument aux morts, Saint-Trimoël / © France 3 Bretagne / C.Bazille
Monument aux morts, Saint-Trimoël / © France 3 Bretagne / C.Bazille

Tué deux minutes avant que le cessez-le-feu n'ait lieu le 11 novembre 1918, Auguste Renault serait le dernier poilu mort de la Grande Guerre. 

Par M.Hamiot


L'histoire a retenu qu'Augustin Trébuchon, berger de Lozère, fut le dernier soldat français à mourir au front ce 11 novembre 1918.
Grâce au travail d'une association bretonne et d'élèves belges on sait que le Costarmoricain Auguste Renault est mort à 10h58, alors que le cessez-le-feu, lui, a été prononcé à 11 heures.
 
Auguste Renault, un Costarmoricain, serait le dernier le dernier poilu mort pour la France / © DR
Auguste Renault, un Costarmoricain, serait le dernier le dernier poilu mort pour la France / © DR

Pour l'association Bretagne 14-18, pas question de contester le statut du Lozèrien Auguste Trébuchon, reconnu comme étant le dernier poilu mort au combat, mais seulement la volonté d'unir dans un même hommage tous les sacrifiés de ce conflit.
 

Tué en Belgique par des tirs français


Auguste Renault est tombé dans les Ardennes belges et selon le récit de ses compagnons d'arme, par erreur, sous le feu de l'artillerie française. C'est sous doute, une des raisons pour lesquelles son nom n'a pas été honoré plus tôt. 
 
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus