Coronavirus : l'entreprise Rozen de Lamballe change sa production pour fabriquer des masques lavables

Les salariés de Rozen ont adapté leurs ateliers pour fabriquer des masques lavables. / © Eric Guillaume - Droits réservés.
Les salariés de Rozen ont adapté leurs ateliers pour fabriquer des masques lavables. / © Eric Guillaume - Droits réservés.

L’entreprise costarmoricaine Rozen fabrique habituellement des vêtements professionnels. Depuis le début de la crise du coronavirus, elle a choisi de changer sa production pour fournir des masques lavables.
 

Par Robin Durand


"Tout est parti lundi dernier d’une commande  du centre hospitalier de Lamballe. Il avait besoin de 4000 masques" explique Éric Guillaume. Le directeur de l'entreprise Rozen basée à Lamballe, dans les Côtes d'Armor, ne compte plus ses heures.

D’ici la fin de semaine, la cadence de production va passer de 250 à 700 masques par jour. Après la crainte d’une pénurie d’élastiques, la société bretonne peut aujourd’hui compter sur ses fournisseurs pour que la production atteigne son rythme de croisière.

 Les EPHAD, traditionnels clients, mais aussi les professions médicales et para-médicales sont actuellement très demandeurs.
 
Les masques lavables fabriqués par l'entreprise Rozen basée à Lamballe (22). / © Eric Guillaume - droits réservés
Les masques lavables fabriqués par l'entreprise Rozen basée à Lamballe (22). / © Eric Guillaume - droits réservés


Comme de nombreuses PME, l’entreprise aurait pu proposer du chômage technique. Mais il y avait de la matière première, un savoir faire et surtout une volonté. "Sur les 35 salariés travaillant dans les ateliers , sept se sont portés volontaires pour relever ce défi. Elles travaillent à un mètre de distance et respectent scrupuleusement les règles d’hygiène" précise le dirigeant de Rozen.
 

Des masques certifiés


Les masques n’ont pas été homologués par les services de l’État mais ils sont certifiés par les médecins de l’hôpital de Lamballe. "Ils respectent les normes de sécurité car ils recouvrent le nez et le menton. Ils sont composés de trois couches en coton et polyester. Ils sont solides et surtout lavables à 30°."

"On s’est inspiré d’un modèle conçu par un service hospitalier de Genoble. Nous avons même décidé  de mettre le patron à disposition sur notre page Facebook. Si vous savez coudre vous pourrez le fabriquez vous-même"  
précise Éric Guillaume.
 



Tous solidaires


Cette nouvelle ligne de production ne va pas combler le manque à gagner que va subir la PME,  désormais en sous-régime. Chaque masque sera donc facturé mais à prix coûtant, histoire de garantir un minimum de trésorerie.

Le patron de Rozen a d’ailleurs reçu mercredi matin un appel des services de la Région pour l’informer sur les dispositifs de soutien.


 

Se protéger et protéger les autres

- Se laver fréquemment et soigneusement les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon
- Se maintenir une distance d’au moins un mètre avec les autres personnes qui toussent ou qui éternuent
- Éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche
- En cas de toux ou d’éternuement, se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir et le jeter  immédiatement après
- Laver son masque au minimum à 60 degrés pour tuer les microbes
- Éviter de circuler pour éviter de faire circuler le virus, car même sans le savoir et sans être malade, c'est possible de contaminer les autres

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus